21/03/2011

le jeu du ni-ni : oui ou non ?

Pour accepter de faire front républicain, il faut être républicain or on ne peut pas dire que le parti de la majorité donne l'image d'être attaché aux valeurs de notre république française ces dernières années.

En refusant de se liguer avec la gauche contre l'extrême droite, en appliquant la politique du " ni-ni " prônée par Nicolas 1er, la droite montre clairement qu'elle considère que le parti d'extrême droite est un parti banal, comme les autres, ne représentant aucun danger pour la république, ni pour la démocratie. Prenons acte de ce choix pour les futures élections de 2012...

Ces dernières années, le parti majoritaire nous a seriné qu'il voulait combattre la " bien pensance " de la gauche, quitte à remettre en cause des principes républicains, citons à titre d'exemple le fait de vouloir retirer la nationalité française à des français d'origine étrangère ( créant du même coup des catégories de français distinctes ), citons également le débat sur l'identité national ( thème cher à l'extrême droite ), citons enfin le fameux débat sur les " franco-musulmans " et la laïcité...
Après avoir chassé sur des terres extrêmes, le parti de droite classique a bien du mal à faire machine arrière sans perdre de sa crédibilité : comment voulez-vous tenir un discours "mal-pensant" un jour, et rejoindre le camps des "bien-pensants" le lendemain ?!
Quelques voix se démarquent cependant, montrant de façon éclatante qu'il existe un réel problème de division au sein de la droite et que le président perd de son influence légendaire.

La droite n'a pas le cul entre deux chaises, mais se sent fort mal assis sur la chaise qu'elle s'est choisie, et après le fiasco de ces cantonales ( confirmant des sondages alarmants ), nous pouvons affirmer que certains à droite doivent avoir besoin des services d'un proctologue à l'heure qu'il est et vont soigner leur fillon...

14 commentaires:

Malorie SARR a dit…

Tu as très bien traduit ma pensée et je t'en remercie.

isabelle B. a dit…

@malorie ben j'aurai été utile aujourd'hui ;-) merci à toi !

vallenain a dit…

En refusant de donner une consigne de vote précise, l'UMP a enfin accepter que le FN ait le droit d'exister, a enfin accepter à ce qu'il y ait une véritable liberté d'opinion politique, ce que la Gauche est bien incapable de faire, merci pour les valeurs.

isabelle B. a dit…

@vallenain je te dirai qu'à force de tout tolérer, on tolère même l'intolérable...je ne pense pas que tu tiendrai le même discours si c'était un parti d'extrême gauche, le problème c'est que toi même tu ne sembles plus distinguer la droite dite traditionnelle de l'extrême droite, et là, revois tes livre d'histoire, sur les passages traitant de l'extrême droite ou de l'extrême gauche, cela te rafraichira la mémoire !

Bernard a dit…

Je le dis et je le répète : le FN n'est pas un parti politique comme les autres ! CE N'EST PAS UN PARTI POLITIQUE ! S'appuyer sur la désespérance sociale pour distiller la haine, la peur de l'autre, le racisme et la xénophobie, ce n'est pas une démarche politique, C'EST UNE DEMARCHE FASCISTE ! Je suis loin de penser que tous les électeurs du FN sont des vilains fascistes, ils en ont seulement marre de l'insécurité sociale qui s'est instaurée dans ce pays et dont nous sommes, qu'on le veuille ou non, collectivement responsables.
Vallenain, relis en effet tes livres d'histoire : le NSDAP, parti national socialiste allemand est arrivé au pouvoir de manière tout à fait démocratique...Est-ce la même chose que l'on veut pour la France et l'Europe plus généralement ?
NO PASARAN !

mike hammer papatam andropov a dit…

Vrai que ça commence à foutre un sacré bazar à droite, et Fillon qui place ses billes (on dirait pour 2012, non ?)

ThierryRégis a dit…

Le pire de tout, j'ai l'impression encore une fois que le français est pris pour un con. C'est pas du ni-ni que je veux moi, c'est une solution politique qui profite au plus grand nombre.

vallenain a dit…

@isabelle : je n'ai jamais voulu censurer les communistes, et ne le voudrai jamais. Par contre, je me permets de penser que c'est vous, qui ne réagissez pas de la même manière si c'est de l'extrême-droite et de l'extrême-gauche, ça ne vous viendrait pas à l'idée de faire barrage au PC, pourtant le changement pour le pays serait beaucoup plus radical avec un président PC qu'un président FN.

@Bernard : c'est un point Godwin que vous voulez ? Vous croyez qu'il y a des partis qui débouchent sur le nazisme à tous les coins de rue ?
Vous croyez que quand le NPA utilise la misère des prolétaires pour attiser la haine des patrons et des riches, c'est différent ?
Comme d'habitude, vous coupez court à toute discussion en criant au fascisme et à la xénophobie, pas étonnant que les gens en aient marre.

Captainhaka a dit…

Très bon billet.

isabelle B. a dit…

@vallenain, tu as raison sur un seul point, l'ump ayant amorcé sa descente aux enfers, effectivement, on ne verrait pas trop la différence :-)rhoooo !
quant à xénophobie c'est une réalité dans notre pays...
serais-tu gêné d'éprouver des sentiments affectueux pour des idées que la république t'as appris à réprouver ?

vallenain a dit…

@isabelle : je ne comprends pas bien ta réponse. On ne verrait pas la différence entre quoi et quoi ?
Je ne pense pas éprouver de xénophobie.

isabelle B. a dit…

@la différence entre ump et fn au niveau des idées racistes.
les électeurs sont déboussolés puisque sur de nombreux sujets ces deux partis tiennent le même discours mais de nombreux électeurs classiquement de droite ne sont pas d'accord avec cette dérive. le fn peut communiquer plus soft via une femme à l'air si douce, il n'en demeure pas moins un parti qui prône des idées rétrogrades ( envers les femmes, ou les gays )et des idées racistes. va lire sur leurs sites et blogs pour t'en convaincre !

Bernard a dit…

@villanain : je persiste et je signe! Je ne pense pas avoir fait quelque part sur ce blog, l'apologie du NPA ou du PCF, comme d'aucun autre parti d'ailleurs. Je me considère comme un citoyen progressiste à qui on a inculqué quelques valeurs républicaines dans sa jeunesse. Cependant, mettre le PC et le FN sur le même pied d'égalité me parait faire preuve soit d'une méconnaissance de l'histoire, soit d'un anticommunisme primaire. En effet, bien que le dévoiement des idées communistes ait abouti à des crimes monstrueux commis au nom des peuples, il n'en reste pas moins qu'au nom de ces mêmes idées communistes (dans communisme, il y a "commun") beaucoup de personnes ont perdu la vie pour s'opposer aux idées développées aujourd'hui par le FN et plus généralement par l'extrême droite en Europe. Aujourd'hui, je ne peux pas rester indifférent au fait que des idées racistes et xénophobes se développent dans mon pays.Et au nom du "politiquement correct" et au nom de la démocratie, je devrais me taire ?

isabelle B. a dit…

@bernard : je partage ton avis :-)de toute façon il est clair que beaucoup cherchent à se rassurer en disant que le fn est un parti comme les autres, et à minimiser les conséquences d'un tel vote sur les libertés individuelles pour TOUS les français. certains français sont devenus lâches et irresponsables, ils attendent leur salut d'un parti qui les caressent dans le sens du poil, ou de ne pas aller voter du tout, au lieu de se bouger le popotin quand c'est nécessaire comme d'aller manifester pour leurs retraites...des andouilles ! ( ben voilà je fais comme toi je m'énerve :-)