13/10/2014

cinquante nuances de rose


Ah nous les socialistes nous sommes vernis, non vraiment, après Emmanuel Valls, ils nous manquaient que cela, Emmanuel Macron... rien ne nous sera donc épargné ? une épidémie d'Emmanuel...

Emmanuel, un prénom qui pourrait faire penser à fauteuil en rotin, mais en y regardant de plus près, j'ai l'impression que nous sommes plutôt face un remake sado-maso du socialisme, une espèce de je t'aime moi non plus, avec une chaise très peu confortable, du type chaise électrique ou fauteuil de torture moyenâgeux.
Dans le rôle des maso, les militants, les élus locaux, voire certains députés qui courbent l'échine sous les mauvais coups qui pleuvent : "ouille, oui, encore..."

Macron ...misère...qui s'interroge sur l'assurance chômage, là où nous l'attendions sur comment résorber le chômage...
Il devrait se questionner plutôt sur le secteur bancaire qu'il connait trèèèès bien, trop bien même diraient certains, mais je suppose qu'on ne mord pas la main qui vous nourrit n'est-ce pas ?

Moi je m'interroge sur le fait que lors de sa campagne Hollande se disait près à ferrailler contre le monde de la finance, et les spéculateurs qui plombaient l'économie réelle,
puis en cours de route, il n'était plus prêt qu'à tapoter la mauvaise finance,
et aujourd'hui il l’accueille à bras ouvert, au sein même de son gouvernement.

Voilà comment nous avons dégringolé dans les nuances de roses, au point qu'un de ces quatre matins, nous allons nous réveiller tous militants de droite à l'insu de notre plein gré...
mais qui sait, à force, nous allons peut-être y prendre goût, voire en redemander ?
J'ironise, mais vraiment c'est pas drôle, monsieur Hollande !

Le monde nous fournit un portrait-robot du chomeur.
Serions-nous en train de revenir aux belles heures du sarkozisme où les chômeurs étaient stigmatisés ? Oui mais sans le nico, qui il faut bien l'avouer nous amusait beaucoup nous blogueurs de gauche, là pour sûr on se marre moins avec notre duo de comiques Valls-Macron, bien que le genre golden boys peut faire recette à droite...va falloir que je change de lectorat.

François, je te propose un vrai New Deal moi : et si tu te mettais à faire une vraie politique économique de gauche pour changer ?


09/10/2014

les chiraquiens, le come back ?

Lecture des actus ces derniers temps, je vous résume :
La probable arrivée d'Ebola sur le territoire français, selon un chercheur Anglais, pour courant octobre, ce qui est ennuyeux je ne serai en aucun disponible pour le recevoir, j'ai un planning très chargé, des rendez-vous, toussa...
le retour de la gastro en Bretagne, idem, planning chargé, et le fait que ce virus soit breton, ne l'autorise en aucun cas à venir me faire c... on se comprend. Je la souhaite néanmoins, à tous les constipés et autres trous du cul,  dont certains ont absolument tenu à défiler dimanche dernier contre le mariage pour tous.
le retour de sarkozy... Encooore ? ouais encore, ça fait juste dix fois depuis qu'il est parti... Alors là contrairement à Ebola, mon planning peut se libérer, en cas de retour effectif, je réussirai à dégager du temps pour lui consacrer des billets de blogs, si, si j'y tiens !
Quoi d'autre, la routine : Hollande qui sert de balise météo France, là où il passe vous êtes sûrs que la pluie tombera...

Ah non, j'allais oublier le retour des chiraquiens ( c'est un peu comme walking deads, tu croyais que c'était mort mais ça bouge encore ;-)
La fille de Jacques a annoncé que " pour les chiraquiens , Juppé c'est une évidence..." 
oui le chiraquien est romantique à ses heures, il reprend des chansons de France Gall " c'est comme une évidence...c'est bon que tu sois là "
Encourageons-le chiraquien :-) ( oui qu'est ce que je ferai pas pour nous éviter le Nicolas...!" )

18/09/2014

de con-fiance à dé-fiance, il n'y a qu'un pas..

La confiance

Quel beau mot, un des plus important de la langue Française sans doute, juste après celui de Liberté...
Accorder sa confiance, totale, sans restriction, c'est comme remettre sa vie entre les mains de celui qui la reçoit.
En donnant sa confiance, chaque député qui a voté celle-ci contre son gré ces derniers jours, a donné non point sa propre vie, tout au plus il a sacrifié sa conscience, sa probité, sa crédibilité.
Non, chaque député qui a voté sous la contrainte morale, a remis entre les mains de notre premier ministre la vie de chacun de ses électeurs, qui eux, lui ont accordé LIBREMENT leur confiance lors des dernières élections à la députation.
la vie de tous les jours, le quotidien parfois dur et précaire de beaucoup, l'avenir de chaque d'entre nous repose donc sur cette confiance qui a été accordée..

Mais que vaut cette confiance si elle n'est accordée librement ? Voilà la question que je me pose aujourd'hui.
Si elle est extorquée sous la menace de se faire virer du PS, le chantage induit,  à coup de discours culpabilisants ? Elle ne vaut rien. Elle n'existe pas.
La confiance n'est plus qu'un mot vide de sens. Un peu comme le serait l'engagement de fidélité de celle qui porterait une ceinture de chasteté.

Pour prendre la mesure de la confiance qui vient d'être accordée à Valls , au delà du discours de celui-ci,  il suffit de reprendre les propos à répétition de Cambadellis patron actuel du PS,  à propos des frondeurs, entendez par frondeurs, hommes et femmes socialistes élus du peuple qui oseraient avoir l'idée absurde de s'écarter du chemin tracé par le gouvernement :

Cambadellis le 25 juin 2014 : "  On n'est pas député de droit divin, on n'est pas député comme cela dans une relation directe avec le peuple " comprenez si vous vous êtes présenté devant le peuple afin d'être élu PS c'est que le PS vous accordé ce droit... un droit semble-t-il précaire qu'il ne tient qu'au député de sauvegarder ou pas...

Cambadellis a rappelé il y a quelques jours "qu’un député socialiste qui vote contre la confiance au gouvernement est exclu automatiquement du parti"

Si Cambadellis avait confiance dans l'ensemble des députés socialistes et de leur ressenti face à ce nouveau gouvernement et sa politique,  il n'aurait pas à utiliser de telles méthodes, cet usage abusif de son pouvoir est une preuve éclatante, et ce malgré ce vote, que le doute, voire l'envie de "fronder" existe chez nombre d'entre eux...

Je n'accorde donc pour conclure aucune confiance en monsieur Cambadelis, et je ne m'abstiens pas, je votre contre !

07/09/2014

geek et lecteurs de numérique : Idboox, un site à découvrir !

IDBOOX

Geeks ? Lecteurs de numérique ? Si ce n'est pas déjà fait je vous propose de découvrir le site Idboox, en plus de ces domaines ( smartphones, tablettes, applis, ebook...) il est une mine d'informations également pour les auteurs de livres numériques !

Élisabeth Sutton, sa fondatrice, vient d'accueillir ma chronique sur l'auteur Jérôme Dumont et ses livres que j'ai beaucoup appréciés, et qui j'espère vous donnera envie de les découvrir.
Une belle occasion aujourd'hui donc de la remercier pour son accueil et sa confiance ( ainsi que pour son soutien lors de la parution de ma série "meurtres low cost" aux éditions La Bourdonnaye )

Idboox est un site très informatif axé sur le numérique et les nouvelles technologies, sans avoir des articles trop long, il va à l'essentiel. Des études, des test, des annonces de bon plans, les dernières nouveautés en matière d'applications smartphone ou tablette, de quoi se tenir au courant ( oui je suis une geek à mes heures !)
Pour les parents qui passent par chez moi, je vous conseille d'aller faire un tour sur sa rubrique applications et livres pour enfants.

Ce que j'apprécie également chez Élisabeth et son site, c'est sa démarche en faveur de la lecture numérique et son soutien aux auteurs auto-édités, là où les médias traditionnels sont encore très frileux... il faut toujours encourager les précurseurs, voilà chose faite !

Je vous recommande aussi de suivre le compte twitter @IDBOOX( bien pratique pour les dernières news !)

04/09/2014

la prothèse dentaire pour tous

Le monde est à feu et à sang, on décapite des journalistes à tour de bras, on annule des contrats d'armements alors que la crise fait rage, mais en France, on réussit à trouver du temps à ergoter sur le bouquin d'une ex-première dame bafouée, blessée dans son orgueil, et donc très humainement vindicative...
bien. ça positionne le niveau du débat actuel.

Je ne compte pas rejoindre la cohorte de ceux qui se révoltent des petites phrases ou expressions qu'utiliserait éventuellement, d'après des on-dits, le président actuel.
Pas parce que je suis de gauche et socialiste, mais parce que soyons réaliste, j'ai suffisamment de griefs en matière de politique économique, ou de communication politique contre Hollande, et Valls, suffisament pour me faire les dents ( moi qui fait partie des sans, dents, justements ;-) oui, bon elle était facile, faut bien rigoler non ? François choisit mal ses bonnes femmes, a possiblement un humour déplorable, voire condescendant, ce n'est ni le premier, ni le dernier.

Par contre, pour revenir sur cette histoire de sans-dents, je dirai que voilà une belle occasion pour le ministre de la santé de rebondir et d'agir face au lobby des dentistes et prothésiste dentaire qui pratiquent des prix indécents. Pratiques qui plombent la sécu, font grimper le coût des mutuelles du commun des mortels, et expliquent qu'au 21ème siècle, en France, des personnes ne peuvent avoir accès à des soins dentaires. Ce qui est révoltant dans un pays dit "moderne" et en plus dirigé par un gouvernement de gauche...
Pas de soin dentaire, lorsqu'il reste 2 à 3000 euros à la charge du patient, voilà quelque chose de plus tangible à discuter, que les élucubrations d'une femme trompée... Je dis ça, je dis rien, comme d'hab'...

Je propose donc à François de lancer après le concept du mariage pour tous ( que j'ai soutenu dois-je préciser) celui de la prothèse dentaire pour tous : 
Les nouvelles dents, c'est maintenant ( rhooo, j'ai la dent dure des fois avec notre françois ...)



01/09/2014

Rossetti et Mac Lane, découverte lecture de mon été

Une fois n'est pas coutume, je viens vous parler littérature, enquêtes policières pour être plus précise.
profitant de l'été pour rattraper mon retard dans ma PAL, j'ai dévoré les livres de l'auteur Jérôme Dumont, sa série d'enquêtes " Rossetti et Mac Lane" et franchement j'ai beaucoup aimé, chose assez rare pour être soulignée et chroniquée ici.

Cette série présente les aventures d'un avocat maître Rossetti, de son acolyte et meilleur ami Martinez, d'un détective privé hauts en couleurs dénommé André, un mystérieux Ange qui a ses entrées dans des milieux peu fréquentables, et enfin la délicieuse Mac Lane.
Le lecteur s'attache vite à cette galerie de personnages, à leurs manies et leur humour, ce qui me fait dire que les enquêtes de Mac Lane et Rossetti feraient également une très bonne série télévisée.

Dans le premier tome, intitulé " Jeux dangereux" l'enquête se déroule entre le Québec et Nice, dans le terrain de prédilection des geeks et des jeux en ligne, entre la terre d'accueil de l'auteur et le lieu de son enfance, deux lieux qu'il décrit donc très bien. Entre parenthèse une envie de Socca grignotée sur le marché aux fleurs de Nice vous prend en lisant ce premier tome !

Voici la quatrième de couverture de "jeux dangereux" :
" Vous êtes vous déjà demandé ce qui se passait à l’intérieur de votre téléphone intelligent ?
Un banal divorce va se transformer pour Maître Gabriel Rossetti en une aventure palpitante qui l’emmènera, en compagnie de sa cliente, Amandine Deschamps, PDG d’une startup florissante au Canada, dans l’univers des jeux sociaux et des dérives que la quantité de données récoltées par les téléphones intelligents permettent aujourd’hui…
De Nice à Montréal, au rythme effréné des nouvelles technologies, Gabriel et Amandine vont être entraînés dans un tourbillon de rebondissements aussi haletants qu’inattendus !
Ils devront compter sur les précieux contacts de Gabriel et le savoir-faire d’Amandine pour dénouer cet écheveau, sauver la compagnie d’Amandine, et mettre en échec les personnes mal intentionnées qui se sont appropriées illégalement les données sensibles de millions de joueurs. "

Une écriture fluide, de bonnes descriptions, des enquêtes haletantes écrites par un ancien avocat, je vous recommande donc d'embarquer dans les enquêtes de Mac Lane et Rossetti. D'autant que ces livres ont été sélectionnés par la Fnac comme la "crème du crime 2014"
vu que je ne recommande que rarement des auto-édités, vous pouvez me faire confiance, n'est-ce pas ?

Si vous êtes curieux suite à ce billet, je vous invite à visiter le Blog d'auteur de Jérôme Dumont, afin d'en savoir plus sur l'auteur et ses personnages.
Bon, cerise sur le gâteau, les 5 tomes :
- Jeux dangereux,
- Une enquête cannoise,
- Une affaire de famille,
- Trois balles dans le buffet,
- Un froid de loup.
sont tous disponibles sur les plateformes en numérique et en version papier, aucune excuse donc pour ne pas commencer à les découvrir !

Bon, moi j'attends la sortie du 6 qui ne saurait tarder...

25/08/2014

Hollande, l'homme qui ne voulait pas changer...de cap

Deux ans que la cocotte Montebourg est sous pression, il fallait s'attendre à l'explosion.
D'aucun diront qu'il aurait du tenir sa langue au lieu de dévoiler le fond de sa pensée quant à la politique économique de son président.
Faire comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes afin de préserver un semblant de " normalité "... inconfortable position qui de toute évidence n'était plus tenable pour notre fougueux Arnaud.

Après les annonces conjuguées de Hollande et de Valls à propos du cap à poursuivre, nous pouvions toutefois nous attendre à une rentrée difficile quant à la cohésion de la majorité.
Nous voilà donc fixés.
Montebourg s'est chargé du sale boulot, celui de prouver à Valls que la gauche n'est pas morte, qu'elle n'est pas agonisante, qu'elle est bien là face à lui, et contre lui jusque sur les bancs de l'assemblée, s'il faut en arriver à cette extrémité, fort désagréable.

Alors que le front de gauche, comme les écologistes et l'aile gauche du PS n'ont cessé d'envoyer des signaux d'alerte à notre président,et son nouveau mentor gardent le cap, un peu comme le titanic...
Garder le cap, envers et contre TOUS ?! Alors que les politiques d'austérité échouent partout en Europe ?
De se demander si François est têtu, comme peuvent l'être certains bretons, s'agit-il de fierté, d'orgueil, d'aveuglement lié aux feux des projecteurs ou carrément d'un manque de discernement.
Je vous laisse le choix entre ses différentes options.
Le courage réside parfois dans celui d'élever la voix pour porter celle de tous ceux qui n'en ont pas le pouvoir, afin de provoquer le changement !
Ironique de constater que le troisième homme des primaires socialistes est cette voix qui réclame le changement de cap, à François Hollande l'ex-président " du changement c'est maintenant " et désormais président du " naufrage, c'est maintenant..."

Le courage serait de reconnaitre son erreur afin de donner une seconde chance à ce mandat, et de faire d'un échec une réussite... Si ce courage n'est pas inné, il peut parfois être provoqué sous l'effet d'une amicale pression que nous sommes nombreux à espérer de la part de nos élus de gauche.