05/05/2015

Que d'é...motions au PS


Comme beaucoup de militants, j'ai assisté hier soir à une réunion de présentation des motions qui sont censées faire avancer le PS dans le bon sens... tout ceci en prévision du congrès du parti à Poitiers, qui se tiendra du 5 au 7 juin.
Chagrinée je fus d'observer la mauvaise humeur ( notez l'euphémisme de bon aloi) des tenants de la motion A envers les supporters de la motion B, dite des frondeurs...
La motion A soutient la politique gouvernementale et repose sur un principe, celui de la loyauté. Notre président et son premier ministre sont issus du PS, donc on doit les soutenir quoiqu'il en coûte, notamment en termes de défaites électorales qui s'accumulent.point barre, fin de la discussion.

Vous apprendrez que selon certains de la motion A, le peuple est ravi de la politique menée et que non elle n'est ni de droite, ni libérale et qu'un jour elle va porter ces fruits ( dés que j'aurais connaissance de la date je vous informerais).
le peuple est très content, mais tout à fait, et c'est pour cette raison que le peuple ravi ( notamment celui de gauche) reste au chaud chez lui à 60 % au lieu d'aller soutenir dans les urnes cette splendide politique de gauchos. Quant à ceux qui vont voter, eh bien une partie est si ravie qu'elle vote FN.
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, surtout ne changeons RIEN.

Dans la salle, j'ai noté le parcours du combattant de ceux qui s'éreintent à argumenter en faveur de la politique gouvernementale en dépit de preuves montrant que la direction choisie depuis 2012 ne marche pas ( je songe à l'emploi en particulier, et à la misère sociale toujours aussi présente...)
S'il y a eu certes de bonnes choses, certaines mesures sont difficilement défendables, ou avec une bonne dose de mauvaise foi.
à titre d'exemple, comment justifier la disparition de la taxe à 75% des plus riches, et le maintien de la suppression de la demi-part du veuf retraité ( suppression décidée sous sarko je le souligne)
Comment justifier ce CICE de 40 milliards alors que les caisses sont vides et que de contrepartie d'emploi il n'y a pas ?
Comment justifier la loi sur le renseignement sans le contrôle d'un pouvoir judiciaire indépendant ?
Comment justifier le renoncement sur le travail dominical...
Comment justifier l'utilisation du 49-3 contre les députés alors que le président lui même jugeait son utilisation anti-démocratique en 2008.

Je vais arrêter ma liste j'ai mal aux doigts ! ( relisez mes anciens billets...)

J'ai noté dans la salle quelques fil d'équilibristes, qui sont " déçus, déçus" mais qui voteront tout de même, la mort dans l'âme parfois, la motion dite A comme anaphore,  art de la répétition dont l'objectif est de convaincre quand la simple efficacité n'y parvient plus :
Notre politique est la bonne !
Notre politique est la bonne !
Notre politique est la bonne !
Notre politique est la bonne !
Zêtes sûrs ?
Oui ! Notre politique est la bonne.
Et pourquoi les déçus ne voteront-ils ni la motion B des vilains frondeurs, ni la C, ni la D ?
Car notre président est socialiste, comme son premier ministre ( enfin ils ont leur carte quoi ) donc inutile de réfléchir, s'offusquer ou même tenter de proposer autre chose, ou réclamer du gouvernement de mener une autre politique, il suffit d'être loyal aux socialistes que nous avons élus en soutenant leur motion.
Car petit padawan socialiste, si loyauté, voire servilité, n'est point dans ton tempérament, on t'expliquera que soutenir les frondeurs c'est soutenir des opportunistes, voire la droite ( un frisson parcourt mon échine) , et pire faire le jeu du front familial, euh national ( on sait plus bien c'est une saga, une dynastie ceux là)
Cette dernière méthode de persuasion dit de la culpabilité t'aidera sans nul doute à faire le meilleur choix.
Bien comme la loi renseignement a été votée en première lecture, et que compte opter pour la motion B, si on me recherche pour me retirer ma carte, j'ai mis ma photo au dessus ( on rigoooole, euh, quoique...)

24/02/2015

à Guingamp, la droite est sans étiquette

Dans une élection, il en faut pour tous les goûts, or à Guingamp, les électeurs de gauche étaient désolés pour leurs concitoyens de droite de constater qu'ils n'auraient pas de liste représentant leurs valeurs. Ouf, nous voilà rassurés...encore que les choses ne soient pas si claires.

Je vous épargne ma consternation de voir une liste FN dans ce canton marqué très à gauche, et me concentre donc sur la droite.

Point n'est besoin donc d'un binome UMP pour voter à droite dans les élections de mars 2015 dans le canton de Guingamp, car il apparait qu'une liste, annoncée sans étiquette, semble avoir l'entier soutien de la droite locale, qui n'a même pas présenté de liste, c'est dire...
copie d'écran du blog de campagne des candidats Kerlogot-Corson-Hamon-Mabin
Nous voyons en effet, sur la photo du bas ( tout à droite) Pierre Salliou, maire centriste de Pabu, et Pierre Pasquiou ( 6ème en partant de la droite écharpe blanche) élu divers droite à Guingamp, présents à l'inauguration du local de campagne du ticket Kerlogot-Corson-Hamon-Mabin.
Il y a une certaine logique dans ces soutiens, puisqu'elle n'est que le reflet du groupe majoritaire à Guingamp communauté., face à la gauche minoritaire.

Le binome Kerlogot-Corson officiellement sans étiquette sera-t-il reconnaissant de cet afflux de soutiens à droite, une fois élus au conseil départemental, lorsqu'il s'agira d'élire le nouveau président... voilà une belle question que les journalistes du canton devraient creuser.

Toutefois l'électeur de droite risque de se sentir un peu perdu... Ne va-t-il pas être chagriné tout de même de voter pour l'ex-écologiste Kerlogot ?  Et son suppléant Hamon annoncé divers gauche aux dernières municipales de sa commune ?
Enfin, ne nous faisons pas de soucis, chacun reconnaitra les siens.

Bien heureux que les électeurs de gauche aient des binômes clairement étiquetés vers qui se tourner afin de les représenter à l'assemblée départementale.

19/02/2015

49-3 nuances de foutage de gueule du gouvernement


5% à une primaire socialiste, il n'en faut pas plus pour que certains petits hommes se sentent investi de la mission d'imposer LEUR vision de la gauche. La seule, l'unique, la moderne, la progressiste, ben voyons... la gauche libérale, surtout. ( non sens s'il en est...)

Une vision, où les députés n'ont qu'à marcher droit et fermer leur clapet.
Une vision où s'opposer est une gaminerie, un vice, une coquetterie.
Une vision où la liberté d'expression est super cool quand il s'agit de se marer de la religion, mais où elle n'a rien à faire dans l'hémicycle : WHAT'S THE FUCK ?

Si les députés, élus par les citoyens de leur territoire, n'ont plus que comme utilité que de dire AMEN à la bonne parole d'un premier ministre, sacré champion de la gauche avec ses 5% aux primaires socialistes, nous pouvons affirmer que d'une part, la séparation des pouvoirs entre législatif et exécutif fondement de la 5ème république, est morte ! 
Nous pouvons affirmer d'autre part, que nos députés ( comme ce fut le cas dans le précédent règne, sarkoziste celui-ci) ne servent plus à RIEN !

Les méthodes consistant à menacer les dits députés, affublés du titre de Frondeurs, d'expulsion du groupe socialiste à l'assemblée, et même du parti socialiste, me font froid dans le dos.
Je suis en colère !!!
En colère de voir aussi que les frondeurs face à ces menaces, vont baisser leur froc au lieu de mettre le nez de Valls, de Macron, de Hollande dans le paquet dans lequel ils sont !

Souvenons-nous de Hollande en 2006, criant au déni de démocratie lors de l'emploi du 49-3 dans un précédent mandat.
Souvenons-nous de ce discours en 2012, où il s'enivrait de l'idée de sauver le dimanche des salariés.
je cite pour le fun : "  « Le combat de 2012, c’est de préserver le principe du repos dominical, c’est-­à-­dire de permettre aux travailleurs de consacrer un jour de leur semaine à leur famille, au sport, à la culture, à la liberté. Et j’y veillerai ! » François Hollande, le 17 avril 2012 à Lille"

Sur la mesure concernant le dimanche : elle n'entrainera aucune croissance supplémentaire. Les salariés ne toucheront pas plus de fric pour renoncer à ce jour familial, qui soulignons-le au passage, est un jour où les pères divorcés profitent de leurs enfants, tous les 15 jours...

Depuis 2012, je n'ai fait que me lamenter sur le choix de Hollande de mener une politique libérale, de reprendre des mesures sarkozistes, lui qui les fustigeait avant son élection.
Je me sens trahie, ecoeurée, navrée.
Navrée de voir que notre opposition qui me semble légitime, nous les gauchos passéistes comme aime à le faire croire Valls, est un combat perdu d'avance : le libéralisme gagnera.
Les acquis sociaux disparaissent au fil du temps ( je songe aux freins mis au droit de grève, cette histoire de dimanche, ce fameux pacte sur l'emploi permettant de requalifier un licenciement économique en personnel en cas de refus du salarié d'une délocalisation à perpet' les ouailles...)

Hollande... entendre Macron, ce jeune banquier fringuant, faire la morale aux chomeurs "qui ne doivent pas tout attendre de l'autre"...misère, que de fois nous avons entendus ceci sous le précédent mandat...

Malgré tes mesures libérales prises depuis 2012, ton cher déficit continue d'augmenter, le chômage aussi, les pauvres, les précaires, toujours plus nombreux, quand vas-tu ouvrir les yeux sur le fait que tu es sur le mauvais chemin ? Le même que Nicolas ?
N'auras-tu donc pas le courage de tenter une politique différente ?
Tous ces français qui bossent mais ne parviennent plus à boucler leur fin de mois, ça ne te perturbe pas un peu ?
Ces gens qui dorment sur les trottoirs de ta capital dont beaucoup ont un job précaire, cela ne te choque pas non plus ?
A quoi bon réussir à grimper au plus haut de l'Etat, pour ne laisser au final dans l'histoire que le désespoir et la déception ?

Tu as détruit ceci chez les militants et les électeurs de gauche, l'espoir, cet espoir que tu allais tenter le changement. tu n'as même pas essayé...

Le changement au final, c'est que nous avons élu un président de Droite qui tente avec ses caporaux Macron et Valls, de nous faire avaler, que nous opposants de gauche, nous sommes dans l'erreur, or, si ta méthode était la bonne, après presque trois ans de mandat, je n'aurai pas à souligner la liste tristement longue de tes échecs, et de tes trahisons, envers ceux qui t'ont donné ce pouvoir.



11/02/2015

canton de Guingamp, les listes aux départementales

En tant que blogueuse politique, j'ai un avis sur les élections départementales qui vont se dérouler dans mon secteur : le canton de Guingamp. ( en avant ouais on sait...)

Première étape, connaitre les différentes listes présentes qui annoncent leurs couleurs et dont j'attends de lire les propositions :

Une liste de rassemblement de gauche soutenue par le PC menée par Sophie Perennes et Cyril Bisson, et leurs suppléants Isabelle Delemer et Sylvain Girondeau.

Une liste socialiste menée par Pierre-Yves Conan et francette Le Garff-Thruaud, et leurs suppléants Charline Leroy et Marcel Tanguy.

Quant à la droite et le centre, sur le canton, ils n'ont semble-t-il pas encore finis leurs arbitrages... Oui la droite dans le canton est un peu désorganisée je dois dire...

Une liste qui n'annonce aucune couleur, pas d'étiquette, rien... OGM, Additif, vous ne saurez rien :-) elle est menée par Yannick Kerlogot ( conseiller municipal et vice président Guingamp communauté), Laurence Corson (maire et vice-président à lanvollon-plouha communauté), et leurs suppléants Bernard Hamon (maire, président guingamp-communauté) et Béatrice Mabin (adjointe).
Notons que Mr Hamon notre héros local de par sa dévotion à sa commune est déjà surchargé de travail entre son mandat de maire, de président de communauté de commune, siège au pays de Guingamp... et encore imaginons s'il avait gagné aux européennes... il devrait s'économiser il y a aussi les élections régionales en décembre :-)

En tant qu'électrice, je suis surprise de voir des maires, président de communauté de communes, qui se présentent sans étiquette ( genre nous faisons de la politique différemment...) pour des postes de conseillers généraux : quid du cumul des mandats ? Les sans étiquettes peuvent-il passer outre ce concept de bon sens consistant à se consacrer à un mandat et un seul, auraient-ils un don d'ubiquité ? S'ils sont élus, vont-ils démissionner de leurs mandats actuels ? Je demande hein...





07/02/2015

#JeSuisRaïf le soutien doit continuer

Le soutien au blogueur Raïf Badawi continue partout dans le monde, et même sur nos blogs. Il a échappé cette semaine encore à la séance de fouet mais il n'est pas encore sorti d'affaire, il a besoin de notre aide jusqu'à sa libération !

Raïf a été nominé pour le prix Nobel de la paix un acte symbolique qui vient ajouter à la pression internationale en faveur de sa libération !

Je voulais remercier avec ce court billet les blogueurs qui ont pris le temps d'écrire pour lui, et ceux qui ont partagé la pétition et les articles de soutien, ceux qui le souhaitent peuvent s'y mettre...

Merci à Ugo Pandolfi du blog corsica polar
au blog du petit bonhomme... j'en oublie surement d'autres qu'ils se signalent en commentaires que je rajoute les liens !

Je transmets les liens de Lucie-France #JeSuisRaif du Québec :
http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/01/20/des-blogueurs-quebecois-sunissent-pour-raif-badawi_n_6509742.html
et celui-ci:
https://henrard.wordpress.com/2015/01/19/des-blogueuses-et-des-blogueurs-du-quebec-a-lunisson-pour-raif-badawi/
Et chez moi,nous tenons une vigile chaque vendredi,au côté de son épouse, et nous avons la satisfaction de voir les rangs grossir!!
http://ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2015/02/06/004-vigile-soutient-raif-badawi-sherbrooke.shtml

04/02/2015

dans le Doubs, t'abstiens pas !


Dans le Doubs, dans une élection législative partielle, la droite appelle à voter blanc ou s'abstenir plutôt que de soutenir le socialiste face à la candidate front national.
Ce n'est pas la première fois que l'UMP nous fait le coup du ni-ni, mais avouons que c'est lassant de voir un parti ne pas apprendre de ses erreurs...
Les voilà désormais face à une entité "politique" capable de les reléguer en troisième position dans certaines élections mais au lieu de choisir une tactique défensive consistant à faire barrage, ils optent pour la position du mollusque, bien que le mollusque se mouille lui...

Il est désastreux de voir qu'à droite, l'union nationale, les discours sur la république et la démocratie que nous avons entendus le 11 janvier dernier soient déjà passés à la trappe.
Pour défendre la liberté d'expression, la droite a défilé dans les rues de paris auprès des socialistes, ce ne fut pas le cas du FN ne l'oublions pas.

J'aime à croire que les électeurs de droite auront assez de jugeote et de conscience pour non seulement aller voter, devoir démocratique s'il en est, mais voter contre le FN, devoir républicain s'il en est...
Qu'ils se souviennent pour avaler cette pilule de gauche, que nous électeurs socialistes, communistes, écolos, centristes, nous nous sommes unis en 2002 pour mener au pouvoir Chirac et faire barrage à JM le pen. Eh oui, nous n'étions pas hyper ravis d'en arriver à voter à droite mais aurions nous du suivre votre méthode du ni-ni et laisser l'extrême droite s'emparer du pouvoir, juste par principe, par fierté, par connerie ?!

26/01/2015

je suis blogueuse, #JeSuisRaif




Si cabu et sa bande de joyeux lurons étaient encore de ce monde, ils s'empareraient de leur crayon et tenterait quelque chose pour aider ce blogueur saoudien, dont le seul crime est d'avoir usé d'une liberté qui devrait être universelle, la liberté d'expression.... Sa punition 10 ans de prison, et 1000 coups de fouets que ces tortionnaires ont la délicatesse de lui administrer à petites doses... il lui reste à subir 19 séances de 50 coups de fouet, une séance par semaine... peut-on survivre à cela ?

Cabu et sa bande ne sont plus là. Nous y sommes. Nous n'avons pas de crayons, mais nos blogs.

Nous blogueurs de France de toutes catégories, Politique, littérature, cuisine, mode, mamans et j'en passe, nous touchons tous ensemble des centaines de milliers, voire  des millions de lecteurs, nous sommes malgré nos différences, nos vues divergentes, une force d'expression. Une force qui peut être comme une vague, qui peut toucher toute la France, toute la francophonie et qui sait même au delà...

Raïf Badawi est un blogueur de l'autre bout du monde, et écrire pour lui est un acte de courage, et non un passe-temps aimable comme ça l'est pour beaucoup d'entre nous.
Des Raïf, il y en a plein le monde, pourquoi se mobiliser pour lui et pas un autre, que répondre si ce n'est, et pourquoi pas commencer par lui ?

Il ne s'agit pas de sauver le monde aujourd'hui, mais de venir en aide à un homme, un seul.
En signant la pétition ICI pour Raïf Badawi et en exigeant de notre gouvernement au nom de nos valeurs républicaines et universelles, au nom de ce #JesuisCharlie brandi dans les rues de notre pays d'intervenir activement, et fermement pour que Raïf soit libéré.


J'en appelle aux blogueurs de passage ici qui transmettront s'ils le souhaitent ce petit message à notre président ( ainsi que l'adresse de la pétition ci-dessus)


 " Monsieur le président, 
moi blogueur français,  je demande la libération du blogueur saoudien Raïf Badawi. Il a été condamné dans son pays pour avoir usé de sa liberté d'expression (violation de l'article 19 de la déclaration des droits de l'homme), et subit le fouet, peine inhumaine et dégradante (violation de l'article 5 de la dite déclaration.)
L'Arabie saoudite n'a pas signé la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, mais tout être humain peut se prévaloir des droits et libertés qui y sont proclamés comme le souligne son article 2 : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale (...)
 
Au nom des principes de la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 et au nom de nos valeurs républicaines dont vous avez souligné l'importance et la portée lors de la marche du 11 janvier 2015, je vous demande d'agir sans relâche  pour faire respecter ces principes. "



Un rappel juridique, la déclaration des droits de l'homme de l'ONU (1948)

extrait :
article 2 : " 1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale (...)

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions(...)