15/03/2011

le guide de survie à l'usage d'une blogueuse

Toujours prête à m'informer, je me suis demandée qu'elles étaient les mesures à prendre pour se protéger en cas de catastrophe nucléaire.

Comme probablement la majorité de la population française, on ne m'a jamais tuyauté sur cette question puisqu'en France, c'est bien connu, on a les meilleures centrales construites sur des zones sismiques mais on ne risque rien, parce que tout simplement nous sommes français CQFD :-)

Bref, tout ceci pour dire que les japonais qui gardent un calme olympien et semblent avoir une confiance aveugle envers leur gouvernement, m'ont fait réaliser comme la France était en retard en gestion des crises type catastrophes naturelles ou nucléaires.

Tout d'abord parce que le temps de réaction des autorités est très lent avant qu'elles ne reconnaissent la réalité d'un quelconque risque, sous le fallacieux prétexte de ne pas affoler les foules ( rappelons nous le nuage de Tchernobyl qui freina comme un malade devant nos frontières gauloises, et nous qui mangions allègrement les produits frais arrosés par des pluies bien grasses venant de Russie, miam ! la gastronomie à la française y'a que ça de vrai ! Bon en même temps allez prouver 20 ans après que votre cancer vient de là...c'est la beauté du nucléaire, une menace invisible parmi tant d'autres ! )

Bon, on a bien une alarme censée nous avertir en cas de danger, mais comment doit-elle sonner en cas d'alerte nucléaire ? Moi je l'ignore ! Que devrai-je faire en cas de tremblement de terre à part paniquer en hurlant tout en tenant le vase ancien que ma grand-mère m'a légué ? Je l'ignore aussi ! Je suppose que je dois me glisser à quatre pattes avec mon clébard sous la table en chêne, sauf qu'avec ma hernie bien je pourrai plus me relever...on voit que mes chances de survie sont ridicules, ce qui serait avouez-le une grosse perte pour l'humanité ainsi que pour la blogosphère...

Donc vous apprendrez ici ce qu'il convient de faire si une sonnerie longue retentit dans votre commune : restez enfermé dans un bâtiment où vous calfeutrerez portes et fenêtres (avec du scotch je suppose que toute femme désireuse de survivre en possède un rouleau dans son petit sac à main...),
coupez les ventilations ( idem si vous êtes en voiture, logique, hein ?) écoutez les infos ( genre France 3 régionale, France Bleu, évitez la techno ça risquerait de vous énerver... ) à la radio où on vous donnera les consignes ( genre ne pas paniquer...ça se voit qu'ils ne me connaissent pas ! ),
prenez des cachets d'iode stable sur ordre des autorités qui seront distribués dans ces cas là au niveau local ( ce qui signifie sortir chercher son cachet ce qui somme toute est complétement illogique puisqu'on nous dit de ne pas sortir dehors...mais ne chipotons pas),
n'ingérer pas de produits frais genre les oeufs de votre poule qui dort sur le balcon de votre immeuble parisien...et cantonnez-vous à manger des trucs préemballés et à boire de l'eau en bouteille ( et ne me dites pas "j'en ai pas" et oh ! Faut y mettre du votre ! Faites des réserves ! )
En cas de risque majeur, genre ce qui est en train de se produire au Japon ( une alerte niveau 6 ) et bien vous serez peut-être évacué, donc prévoir une valise avec sa petite nuisette et sa brosse à dent ( avoir mauvaise haleine et une tenue déplorable en cas de catastrophe nucléaire, c'est pas glop ! )

Et en attendant, vous pouvez jeter un œil ici, on vous donne une liste d'aliments censés vous protéger des radioactivité comme l'huile de foie de morue, la pectine ( pomme ou soja), certaines algues ( ça tombe bien on en a plein en bretagne...je rigole...quoique...) j'ai pas testé parce que le slogan " mangez des pommes " me fait toujours craindre le pire, une espèce de réaction pavlovienne je suppose...je tenterai plutôt le soja, c'est plus   exotique !
Sans compter le fameux sac de survie anti-tremblement de terre recommandé par les japonais...
Normalement avec tout ceci, vous augmentez vos chances de survivre, dans un monde merveilleux d'amour et de paix, alors content ?

7 commentaires:

Nicolas a dit…

Il parait que boire de la bière régulièrement suffit à se protéger.

isabelle B. a dit…

@nicolas : sans compter que celui qui a grandit à l'air iodé de bretagne risque moins aussi, tu as donc une double protection :-)

Captainhaka a dit…

L'air iodé de Bicêtre . J'en crois pas un traître mot ;)

isabelle B. a dit…

@captain haka : je pensais à celui de loudéac, encore que c'est loin de la mer :-) donnons lui de l'espoir, c'est notre candidat, il doit survivre à toutes les cata ;-)

Modeuse a dit…

On peut toujours s'entraîner à rouler sous une table et à scotcher les fenêtres, ça ne nous empêchera pas de tous disparaître en 2012 muahhh hahah...
(c'est pas moi qui le dis ce sont les Incas !!!)

http://globe.modeuse.free.fr

Romain / Variae a dit…

Il semblerait que l'iode stable soit assez périlleuse pour la santé et ne constitue donc pas la panacée ...

isabelle B. a dit…

@modeuse t'es vachement optimiste comme modeuse toi :-)

@variae sur le site de l'autorité de sureté nucléaire, il y a un pdf avec les recommandations de base dont les cachets d'iode, quant à leur efficacité, elle semble limitée mais n'oublions pas l'effet placebo, et surtout la méthode coué " tout va très bien..." ;-)