29/11/2011

un bienfait ne reste jamais impuni...

Qui ne se révolte jamais de l'indifférence des passants, de l'individualisme de nos concitoyens, du manque d'empathie de notre société en général ?
voici une bien triste histoire d'un bienfait qui a entrainé la mort de celui qui l'a commis...

" Un vieil homme, soupçonné par la rumeur d'être un "pervers sexuel", poursuivi par des passants et rattrapé à l'entrée de son immeuble, est mort d'une crise cardiaque lundi soir à Brest peu après son interpellation par la police qui croyait intervenir en flagrant délit d'enlèvement d'une fillette...Quelques jours auparavant, peut-être lors de sa balade quotidienne, comme le font tant de retraités, le même homme avait été vu en compagnie d'une fillette qui avait échappé à l'attention de sa mère. Il l'avait prise par la main et l'avait ramenée devant l'école avant de la remettre à un membre du personnel. "

Ce pauvre homme est mort, victime de son bon cœur, eut-il laissé cette enfant déambuler, seule, sans défense, à la merci d'un véritable pédophile, et il aurait eu la vie sauve !

Nous vivons dans un climat de paranoïa permanent, où la peur s'est érigée comme aiguillon de notre raison, au point d'en oublier notre cœur...un code pénal pour les gosses de 12 ans, des lois pour chasser les fraudeurs et toutes proies qui seraient du gibier électoral intéressant...

Remarquons au passage que la politique sécuritaire, bien loin de rassurer les gens, puisque son échec est patent, en font des justiciers sans foi, ni loi...Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors nous sommes sur le bon chemin :


5 commentaires:

Gaël a dit…

Cette histoire eSt vraiment terrifiante !

kalondour a dit…

Je découvre ce "faits divers"...Terrifiant, en effet...Moi qui ai l'âge d'être un papy, je ne vais plus oser prendre la main d'un gamin ou d'une gamine ? Je ne vais plus oser intervenir dans la rue quand je pense qu'un gamin ou une gamine me semblent être en détresse ?
Il est vrai que si le gamin ou la gamine ont 12 ans, on va les foutre en tôle, ça leur évitera de rencontrer des affreux pédophiles dans la rue !

Cui cui fit l'oiseau a dit…

Bravo d'avoir mis cette situation en relief.
Je fréquente tous les jours les marchés de la banlieue de Paris.

Inutile de te dire que depuis 5 ans et plus, je fais très attention à ne pas parler à un enfant. Nous en sommes là !

Cette société, par la paranoïa des pères et mères de famille travaillés par les mises en avant médiatiques des quelques cas d'abus sexuels devient invivable.

La névrose est partout. Cette situation est terrifiante.

Le fait d'exercer un métier en contact avec le public me rend cette situation d'autant plus insupportable.

iboux a dit…

@gael : oui c'est peu de le dire !
@kalondour : on marche sur la tête !
@cui cui : c'est triste d'en arriver là...

Mike Hammer Papatam Andropov a dit…

Vrai, délirant et terrible. Moi qui voyait Brest comme un ville cool et sympa (quoiqu'un peu grise), je vais revoir mes présupposés.
Cette histoire est une horreur, oui, un climat d'angoisse, de stress et de paranoïa.
Outre la bande d'abrutis qui ont poursuivi le vieux jusque devant son immeuble, pourrait-on envisager de coller ce gouvernement pas loin du même banc des accusés ? En tant que promoteur indirect du bazar ?
(Tu me diras on pourrait également y coller les BFMTV, Itélé et autres merdes qui en rajoutent des tartines et en boucle dès qu'ils le peuvent ...)