03/05/2010

se faire voir chez les grecs


Les grecs sont au bord de la faillite, le déficit frôle les 14% du PIB ce qui ne correspond pas au chiffre imposé par L'Europe, en effet, le déficit devrait être à 3% maximum.
La Grèce ne représente que 3% du PIB de l'Union Européenne, ce n'est pas lourd, mais pourtant tout ce petit monde s'affole et vole à son secours, en proposant un petit prêt, amical.
Que ne ferait-on pas pour la stabilité de la zone euro !

En échange des 100 milliars d'euro du FMI et de l'Union européenne, la Grèce a consenti un plan d'austérité.

Plan d'austérité, quel petit mot charmant qui désigne en général les sacrifices que doivent consentir les salariés, les retraités, et tous ceux qui mangent des patates à chaque repas !
Au menu, des baisses de salaires, hausse de TVA à 22 ou 23 %, Les taxes sur le carburant, les alcools et les tabacs seront relevées de 10%. Les investissements publics vont baisser. La durée de cotisation retraite passera de 37 à 40 annuités. Dans le but de rabaisser le déficit sous la barre des 3% du PIB d'ici à fin 2014, contre 14% environ en 2009.

Il semblerait que la grande crainte soit un effet de contagion de cette crise greque à d'autres pays qui ne sont pas au mieux de leur forme : le Portugal, l'Italie, l'Irlande et l'Espagne.

Le déficit public de la France d'élève à 152 mds en 2010. Soit quelque 8 % du PIB, pas de quoi se vanter... plutôt de quoi s'inquiéter si on compare avec les chiffres grecs !
Alors que la réforme de la retraite s'annonce en France, mon petit esprit mesquin se demande si la crise grecque et le pansement sur la jambe de bois qu'on est en train d'y appliquer n'est pas un fabuleux terrain d'entrainement pour les autres pays européens.

La peur de la faillite nationale, voire même européenne, pourrait-elle parvenir à convaincre les salariés, les retraités, que des sacrifices sont nécessaires et inévitables ?
Sommes-nous donc tous des grecs en puissance ? Yann dans son carnet de notes s'est imaginé être grec ( il doit aimer la féta...) en transposant leur plan d'austérité chez nous les bouffeurs de baguettes.
Ma prévision en tant que madame soleil du web : A n'en pas douter l'austérité sera aussi au menu français, et même si vous n'avez pas faim il faudra bien l'avaler !


Sources : http://www.lexpansion.com http://www.leparisien.fr/ http://www.ouest-france.fr
Crédit photo : http://www.flickr.com

2 commentaires:

Nicolas a dit…

"il doit aimer la féta." Ou la sodomie ?

isabelle B. a dit…

je ne m'avancerai pas sur ce terrain merdique ;-) et je laisse à Yann le plaisir d'en débattre avec toi !