13/04/2011

mon coup de pied dans les couilles contre la violence scolaire

On entend beaucoup parler en ce moment de harcèlement scolaire, de violence à l'école...le manque d'adultes pour encadrer les enfants doit bien sûr jouer énormement dans ces phénomènes, n'oublions pas qu'une étude a montré que la France a un des plus bas taux d'encadrement des élèves des pays de l'OCDE ! 
Cependant, j'ai tenté de me replonger dans mes souvenirs d'enfance, qu'est-ce qui a pu changer au point que des gamins harcèlent, violentent ou font subir des attouchements sexuels à des plus faibles qu'eux ?
Je me souviens que petite j'étais une timide, maigrichonne qui fracassait le premier garçon qui avait le malheur de lui dire un mot de travers, en vérité, il n'y avait en général qu'une tentative, ma main leste et mon coup de pied bien ajusté rêglait en général le problème assez vite.
Par la suite forte de ce reflexe de survie, les petits camarades qui avaient eu la mauvaise idée de me chercher des noises me vouaient une certaine amitié, teinté d'admiration...ou de crainte...mais qu'importe le flacon, un garçon apprécie mal de se prendre une décullotée d'une fille, c'est pourquoi il évite de réiterer l'expérience, afin de ne pas ternir sa réputation de mâle dominant !

Quoiqu'il en soit, c'est ce principe que j'inculque à mes enfants, de ne pas se laisser faire, de réagir dés le premier acte de brimade, afin que les choses ne dégénèrent pas, et ne deviennent pas incontrolables et quotidiennes, mais, chaque enfant possède son propre caractère, et si mon fils a bien enregistré qu'il ne faut pas agresser, voire même qu'il faut défendre le plus faible, mais qu'il a le droit de se défendre, ma fille pour sa part, semble hermétique à mon enseignement de ninja des cours de récré.
Ainsi, quelques jeunes apprentis tortionnaires s'amusent à l'affubler de sobriquets ridicules, à lui tapoter le derrière en classe...voire à lui piquer le dit postérieur avec un crayon taillé. imaginez ma réaction !
Je lui réexplique les bases de la défense, la grande baffe dans les gencives et le coup de pied tueur de coucougnettes mais elle me rétorque en se tortillant : " mais maman, la maitresse va me punir ! je n'ai pas le droit de taper..." " han, han...pas le droit...je ne crois pas que ce soit dans la constitution ou dans la déclaration des droits de l'homme qu'on doive se laisser faire ..."

Visite à la maitresse, explication du phénomène, elle m'assure qu'elle va discuter avec les affreux jojo en culottes courtes...parler oui c'est bien...mais je la préviens tout de même de ma vision technique pour rêgler ce genre de comportement, elle m'explique que la violence c'est mal, certes madame, mais c'est encore plus mal quand c'est soi-même qui la subis, ainsi si ma fille met une baffe à un gamin qui tente de lui mettre la main aux fesses, elle aura mon soutien total ( ainsi qu'un sourire sadique de satisfaction : l'apprentie sur les traces du maître ! mais j'évite de dire ça à l'instit elle va me prendre pour une dexter en jupon )

Peut-être que si, dès la maternelle, on inculquait aux enfants qu'ils ont le droit de se défendre ( non d'agresser sans raison) de protéger leurs droits, leur intégrité, sans attendre un recours des adultes, qui soit ne vient pas, soit arrive trop tard ou de façon trop " molle " et bien il y aurait moins de victimes de faits beaucoup plus graves qu'une tape sur le derrière...
Les petits monstres entravés dans leur agissements dés le départ par leurs propres victimes, ne ressentiraient pas se sentiment de toute puissance enfler en eux, ils comprendraient que leurs actes entrainent des conséquences, et que merde un coup de pied dans les couilles ça fait mal !

Ca me rappelle une anecdocte de mon fils en maternelle " maitresse ? les hommes sont des animaux, hein ? " ( ils parlaient du rêgne animal, végétal, minéral ) " bien sûr que non mon petit quelle idée ! " mon fils revient dépité maman la maitresse ( cette déesse) a dit que t'avais tort les humains ne sont pas des animaux...
" ah ouais, elle a dit ça...un humain ça mange ? oui, ça respire, oui, ça bouge en marchant par exemple oui, donc l'homme n'est pas un caillou, oui, n'est pas une plante, oui, ben alors il reste qu'une case où le ranger, non ? " Admiration...je deviens une déesse ( enfin presque...) je ne lui ai pas dit chéri l'homme est un loup pour l'homme, ni expliqué la barbarie de certains, il n'était qu'en maternelle, mais reprenant ma théorie susmentionnée, je lui ai dis : "chéri, quand un enfant de l'école te flanque une raclée sans raison aucune si ce n'est de te faire mal, il ne se conduit ni comme une gentille petite fleur, ni comme un joli diamant, il se conduit comme un animal, et un animal quand tu lui files un coup dans l'arrière train, en général, il décampe en faisant kaille-kaille ! "
Depuis, mon fils a grandi, beaucoup grandi, il est grand et costaud pour son âge, il n'a pas besoin de se défendre avec ses poings, car il lui suffit d'appliquer le niveau 2 de mon enseignement " le regard qui tue " et j'ose dire que ça marche du tonerre cette méthode :-)
Alors de grâce arrêtons d'enseigner à nos filles, notamment, qu'elles sont de jolies fleurs, des diamants à l'état pur, qui ne doivent pas se défendre parce que "taper c'est pô bien , il faut aller le dire à la maitresse ! " parce que nos fillettes ont parfois en face d'elles des petites créatures sournoises qui avec leurs sourires angéliques font de leur vie scolaire un enfer...et qui méritent un bon coup de pied au cul...kaille-kaille !

crédit photo

6 commentaires:

Pmeance a dit…

Je suis bien d'accord, et je me souviens il y a quelques années avoir été dans la même situation avec mon petit-fils qui se faisait agresser, au point de devenir souffre-douleur de quelques-uns, et qui ne répondait pas, car "la violence c'est mal".
Oui la violence c'est mal, mais ne pas se défendre c'est pire.
On ne doit pas se faire justice soi-même, mais on doit se défendre (comme défendre les autres).
Et oui les êtres humains appartiennent au règne animal, ce sont donc des animaux. Et des êtres humains... Et des animaux... Et des êtres humains... Mais aussi des animaux... et...
Bien joué Isabelle ! (de plus ton nouveau design est beaucoup plus lisible, merci pour les vieux yeux).

Lolobobo a dit…

sachant bien sur que l'homme n'est pas un loup mais un blaireau.

Déja que miss iboux a tout pour briser de coeurs, si en plus elle pulvérises des coucougnettes, ça va pas simplifier les relations avec la maitresse.

mais tu a raison, comme toujours.

Bernard a dit…

Avis entièrement partagé...Car si on n'apprend pas à nos gamins à défendre leur intégrité physique et morale, qu'en sera t-il à l'âge adulte où ils seront confrontés à des requins aux dents acérées et aux méthodes plus que perverses. Combien de harceleurs sévissent impunément en toute tranquillité dans le monde du travail à cause du silence de leurs victimes ?

iboux a dit…

@pascal : mes yeux vieillissent aussi :-)ravie que le design te convienne !

@lolobobo je suis sûre que la maitresse pense pareil, mais elle ne peut le dire, dans tous les cas elle ne peut être partout en même temps avec des classes surchargées

@bernard tout à fait, il faut apprendre à se défendre dès le plus jeune âge, le harcèlement scolaire se transforme en harcèlement au boulot, et on devient vite une victime

Thom a dit…

La violence entraine la violence.
Si tu apprends à tes enfants à se battre, les autres apprendront à utiliser des armes.

Ne pas se laisser faire ce n'est pas forcement cogner, et c'est ce que tu leur apprends. Les parents des enfants qui emmerdent les tiens leur ont dit exactement la même chose.

C'est parce qu'il y a des personnes qui pensent encore que les conflits se résolvent pas la violence que les guerres existent.

Le combat, et la défense sont des aptitude qui s'acquièrent avec un entrainement et une morale.
Si tu apprends à un gamin à se battre sans cette morale, ça ne devient qu'un gros con.
Au judo comme au karaté, on t'apprend le respect, le contrôle de soi, la tolérance... Vu comment tu parles de ce que tu dis à tes enfants, ce n'est pas le cas.

Désolé d'être si incisif, mais je hais les exhortation à la violence.

Passez une bonne journée.

iboux a dit…

THOM / Je comprends ton point de vue, je le respecte, le monde tel que tu le décris est un idéal mais cet idéal se heurte à une réalité, les enfants en milieu scolaire n'ont pas assez d'adultes pour les encadrer, et pour être présents afin de jouer leur rôle de médiateurs.
contrairement à ce que tu crois, ma fille, las, ne fait point partie des " cogneurs " mais des victimes, elle a beau jouer la carte de la communication, de la négociation, de la carte pédagogique, ce ne change rien à son problème...et lorsque tu te prends des claques, parler et expliquer devient fort lassant, même pour un enfant à qui tu as expliqué les vertus du pacifisme...
tu confonds agression et défense, lorsque plus rien ne fonctionne, et que les coups pleuvent, désolée mais je ne suis pas adepte de tendre l'autre joue. Mea culpa, mea maxima culpa.
quant à la guerre, il arrive qu'on ne puisse l'éviter, que ce serait-il produit, par exemple, si personne n'avait voulu croiser le fer contre les nazis ? ou que certains peuples ne s'étaient pas battus contre l'oppresseur dans leur propre pays ?
c'est navrant, je sais, l'homme n'a pas beaucoup évolué...