15/04/2011

pénaliser les clients de la prostitution, why not ?

Le coucou m'a demandé mon avis sur le projet de pénalisation des clients de la prostitution, vaste débat !

Je suppose que ce projet part d'une idée simpliste qui est de dire s'il n'y a plus de clients, il n'y aura plus de prostitution, mais à mon sens le problème est largement plus complexe.
Ne faudrait-il pas distinguer en premier lieu la prostitution " indépendante " ( sans proxénète, si ce n'est l'État qui passe récupérer son écot fiscal...) de la prostitution "organisée" ( avec proxénète ) ?

J'approuve la lutte contre les réseaux mafieux de prostitution qui n'hésitent pas à enlever des jeunes filles pour les forcer à se prostituer, et si pour cela il faut arrêter des clients, j'avoue que ça me réjouit au plus haut point !
La prostitution organisée n'est rien d'autre qu'une forme d'esclavage, dans ce qu'il a de plus bas, de plus monstrueux, et les clients qui se voilent la face volontairement, et qui rétribue une belle blonde à l'accent de l'Est de 20 piges, sans se poser de questions, en se disant " elle doit aimer l'argent facile " , ne mérite ni ma considération, ni mon respect, et encore moins ma compassion s'il se fait coffrer pour paiement illicite de prestation sexuelles.

Néanmoins, ce qui m'inquiète dans ce projet, c'est que les malins qui utilisent ces jeunes filles de "force" vont trouver d'autres façons d'abuser de ces sources faciles de revenus, ils ouvriront des bordels clandestins, ou même itinérants, ou encore virtuels, pour ne pas se faire attraper, les clients se refileront les bonnes adresses, quant aux pauvres filles prisonnières de ces réseaux, elles seront cachées aux yeux du monde, qui viendra les sauver, les sortir de cet enfer ?

il y a des mystères que je ne comprends pas ( ou du moins je ne veux en comprendre les tenants et aboutissants tellement l'horreur qui s'y cache me terrifie ) : comment est-il possible qu'on puisse dénicher des reseaux de drogues, trouver des braqueurs de banques, repérer des citoyens qui téléchargent des films sur internet, alors que dans le même temps, on est officiellement incapable de démonter des reseaux de prostitutions européens, ou mondiaux qui ont pignon sur rue ?!!!
comment est-il possible que l'on soit incapable de pister les prostituées de ces réseaux : après une nuit passée sur le trottoir, celles-ci déposent bien leurs gains entre les mains de quelqu'un ? ce quelqu'un doit être facilement repérable ?
il en va de même pour les réseaux de pédophiles : on ne me fera pas avaler, qu'on est capable d'infiltrer des réseaux de terroristes internationaux, et qu'on ne peut faire de même pour ces réseaux pédophiles !

Mon idée, c'est qu'on lance des projets de lois pour faire mine de s'occuper de ces problèmes, mais en réalité on laisse faire, la prostitution est considérée par certains comme un rempart contre certains malades, sans les prostituées, il y aurait peut-être plus de viols...c'est là que se joue le défi de la pénalisation, pour sauver une poignée de femmes, est-on prêt à courir le risque d'une augmentation des viols ? question cynique s'il en est...
Beaucoup préféreront qu'on légalise la prostitution, qu'on favorise l'indépendance des prostituées, la transparence dans ce domaine, certes c'est une bonne idée mais c'est se leurrer de croire que les proxénètes disparaitront, il y a trop d'argent facile en jeu !
Pénaliser les clients de mineurs serait un bon début mais dans un pays où on encense un joueur de foot national qui paie les services d'une jeune blondinette, et qui glorifie la dite blondinette en la propulsant elle-même star elle-même, on est pas prêt de modifier les comportements vis à vis des femmes !
Cette soupape de sécurité qu'est la prostitution existent, on détourne tous les yeux parce qu'elles sont l'illustration de la partie animale et parfois monstrueuse qui se cache dans certains que nous côtoyons, un voisin, un copain, un mari, un collègue...un peu comme le croquemitaine de Stephen King, un monstre tapi dans un placard. L'illustration aussi de notre lâcheté et de notre peur sans doute...
Bref, je suis pour la pénalisation des clients de mineurs, qu'on encadre mieux la prostitution "indépendante" et qu'on traque les réseaux mafieux de prostitution.

Je vous conseille d'aller lire les avis qui sont ou qui vont tomber sur les blogs de romain, Gildan, Homer, et Olympe. et
cette vidéo très drôle :-)

crédit photo

7 commentaires:

bembelly a dit…

Je pense toujours que le client est roi.
Le Roi en taule?

solveig a dit…

Les prostitués indépendants se définissent eux-même comme des travailleurs du sexe.
Il me semble qu'au lieu de pénaliser les consommateurs,
il vaudrait mieux donner un cadre à cette profession (librement consentie,évidemment) et donner des droits à ceux qui l'exercent.
Les devoirs ils les ont déjà puisque pour les impôts, il semblerait qu'il n'y ait pas de problèmes.
Il y a aussi des travailleurs du sexe qui souhaiteraient exercer, officiellement, auprès des handicapés, en grande misère sexuelle et qu'on préfère
abrutir à coups de tranquillisants.
C'est un vaste sujet ...
et je doute qu'on trouve LA solution, mais on doit pouvoir faire mieux que pénaliser le client, qui trouvera sûrement le moyen de contourner la loi.

Le coucou a dit…

Je suis de l'avis de Solveig. Et il y a une chose particulièrement ambiguë dans ce projet: poursuivre le client, mais pas la prostituée… C'est totalement illogique et révèle une intention moralisatrice. Évidemment, je ne souhaite pas que l'on sanctionne la prostituée, mais une loi aussi partiale serait inique, un comble !

Bernard a dit…

Pénaliser le client, c'est le retour à l'ordre moral qui donnera bonne conscience au bourgeois qui lui de toute façon saura vers quel réseau se tourner pour "consommer" y compris des mineurs en toute impunité.Je suis d'accord pour dire qu'un travailleur du sexe doit être protégé au même titre qu'un travailleur "normal", à condition bien entendu que ce soit une activité librement consentie,ce qui restera difficile à déterminer si on ne s'attaque pas aux réseaux mafieux, ce qui de point de vue reste complètement utopique. La finance internationale fonctionne sur un système de type mafieux et tant que le capitalisme ne sera pas foutu en l'air, ce système a des beaux jours devant lui.
Quant à protéger un travailleur du sexe comme un travailleur normal, il reste encore du boulot à faire...Car si on mettait autant de zèle à faire appliquer le Code du travail que celui qui est déployé pour faire appliquer le Code de la route, les trois quarts des patrons seraient en taule !
Et dire que c'est une députée des Côtes-d'Armor qui est à l'origine de ce projet de loi !

olympe a dit…

bravo, tu as réussi à faire un billet mesuré sur ce sujet.
je suis d'accord avec toi
sinon la rétribution de mineure est bien interdite

Won, Philippe et Raphael a dit…

prochaine étape: le porno...bah oui, encore des femmes objets, payées pour faire du sexe...et la plupart le font pourquoi? pour l'argent...Donc faudrait aussi poursuivre les clients du porno si on suit leur logique!

iboux a dit…

en retard pour répondre aux commentaires...euh...on devrait mettre du bromure dans l'eau ça reglerait le problème de la prostitution, porno, viol, pedophilie : un probleme, une solution, il suffit de demander ;-)