25/07/2011

le bilan carbone, on s'en tamponne !

Le président remonte dans les sondages...les français ont-ils abusé du pastaga lors de leurs vacances dans le sud de la France ? Probablement qu'ils ne lisent pas les informations, ou juste un petit coup d’œil sur la presse people avec la première dame qui déambule le ventre rond sur le sable varois. C'est si mimi...

Le plan de sauvetage de la Grèce va coûter15 milliards d'euros de dette supplémentaire pour la France, et que le gouvernement s'apprêterait dit-on à annoncer de nouvelles mesures de rigueur budgétaire...mais on s'en fout ! On est riche en France, on est plus à 15 milliards près...ben alors...la preuve :

" La délégation française venue, sous la conduite du président Nicolas Sarkozy, assister jeudi à Bruxelles au sommet de la zone euro a utilisé pas moins de trois avions long-courriers - un Airbus A330 et deux Falcon 7X - pour faire le déplacement depuis Paris, a constaté l'agence BELGA."  Oui ce sont les belges qui s'offusquent, ils n'ont pas compris que not' chef à nous qu'on a, il s'en tamponne du bilan carbone. 

3 avions pour faire...250 km ! Mais de grâce point de polémique, pas de récupération politique sur un déplacement qui bousille notre image de pays écolo ( je rigoole , là, 54 centrales nucléaires, n'oublions pas !) et coûte fort cher au contribuable français. Il y a une foule d'explications logiques à ce déplacement " in the air " :

Le train ? Nooon ! ça causerait trop de tracas aux voyageurs lambdas de partager leur wagon avec le président ! Il ne veut pas déranger, voyons !
La voiture ? Avec ces fous qui prennent la route à contresens, vous n'y songez pas ?!
Le vélo ? Non là faudrait tout de même pas exagerer, on est la patrie du maillot jaune mais 250 km bornes au delà de 50 ans c'est trop fatiguant...
Vous voyez ?! logique...250 km avec 3 avions...je vais aller finir mon pastaga, moi !

2 commentaires:

El Camino a dit…

On voie que rien ne change avec ce gouvernement qui se la pête.

Le coucou a dit…

Non seulement il remonte, mais la Cour des comptes le félicite pour ses économies à l'Élysée.