05/05/2011

le jour où je n'ai pas visité le centre de retraitement nucléaire de la Hague

Quand je vous dis qu'on m'en veut...
J'ai reçu voilà quelques jours une invitation de la part d'Areva ( via une boite de com ) pour venir avec d'autres blogueurs " privilegiés " visiter les coulisses du centre de traitement de combustibles nucléaires de La Hague, le tout en compagnie des représentants d’AREVA présents pour répondre à l'ensemble des questions, sans aucun tabou !
Et la marmotte ?

A n'en pas douter la boite de com qui m'a invitée à prendre le train à 7 heures du matin à Paris un vendredi, alors que je vis en Bretagne,  pour visiter un centre de traitement de trucs nucléaires, n'a pas pris la peine de lire mon blog de " privilégiée " !
En effet, ces dernières semaines, à l'occasion de la catastrophe nippone, j'ai publié plusieurs billets pas très tendres envers le nucléaire où on peut noter que cette énergie si belle, si propre, si trop géniale me fout une trouille de tous les diables ( comme le montre mon guide de survie à l'usage d'une blogueuse ) Je vous invite donc à imaginer ce périple que j'aurai pu effectuer si mon instinct de survie n'était pas si fort :

Paris, vendredi..Mai, il est 7 heures du matin, je monte dans un des wagons qui m’emmène vers le centre de retraitements des déchets nucléaires, non seulement j'ai sommeil car je suis venue de Bretagne en pleine nuit pour mener à bien cette mission bénévole que m'a confié Areva, et en plus je m'ennuie car aucun blogueur sain d'esprit n'a accepté de se lever si tôt pour aller visiter un truc où les déchets nucléaires n'ont pas encore été retraités. Du coup, je raconte ma triste vie de blogueuse incomprise à une mémé qui s'en va voir sa soeur georgette qui perd la tête mais cela on s'en fout c'est pas le sujet du billet...
Le train s'est arrêté, je dis au revoir à Proserpine, la sœur de georgette, elle me dit " bonne chance ! " j'apprécie pas trop l'humour de bonne heure le matin...j'ai les genoux qui flageolent, je tente de me persuader que c'est parce que je n'ai presque rien mangé alors qu'il est de notoriété publique que je suis une goinfre.
La vérité est toute autre, je viens sur ce quai de prendre conscience que je vais entrer dans un lieu où transitent des tonnes de dechets radioactifs dont émanent des radiations invisibles, incolores, inodores mais qui sont capables de stopper le travail d'un japonais en quelques heures, alors que c'est connu le japonais est dur à la tâche, le japonais qui descend d'un type qui s'est fait harakiri parce que le thé qu'il avait préparé était loupé ou parce qu'il a oublié d'enlever ses tongs avant d'entrer dans sa maison parasismique...et moi je descend d'un breton qui utilise un menhir comme boussole et qui a pas été fichu de trouver le saint graal ( oui je descend du roi Arthur, et Merlin est mon cousin issu de germain...) autant dire, mes chances de survie sont maigres.
Le community manager hyper cool, et complètement inconscient, est ravi de ma présence, je lui demande si c'est pas ennuyeux d'être la seule blogueuse, un peu bargeot à être venue visiter un centre de nettoyage de trucs nucléaires, il me répond en me passant la pommade " ce n'est pas la quantité mais la qualité qui importe ! " oui, vous apprendrez cette triste réalité, lorsqu'il s'agit de faire bosser un blogueur gratuitement on le flatte, on le caresse dans le sens du poil, jusqu'à ce qu'il ronronne de plaisir ( mais ceci sera un billet fort instructif que je publierai le 16 mai...)
Bref, le type m'entraine dans un taxi, me débitant son discours bien rodé sur les bienfaits du nucléaire et me tapotant la main ajoute " vous verrez à quel point tout est sous contrôle au niveau sécurité..."
Tout à coup en voyant défiler le paysage, ma vie défile aussi, si courte ( Eh ! on ne rigole pas ! ), je repense à ces huitres bretonnes pleines d'iode que j'aurai du avaler avant de partir, histoire de saturer ma thyroïde, ce qui me donne la nausée, on arrête le taxi, je sors faire quelques pas pour me déstresser.
Je décide de fumer une cigarette, le community manager commet la folie de m'avertir des dangers du tabac...à moi, qui m'apprête à entrer dans un centre de retraitement de déchets nucléaires, avec une combinaison qui aura peut-être un trou, ça arrive des fois, c'est bien arrivé à un ouvrier de la Tepco...et qui sait ce sera peut-être le jour que les potes de ben laden choisiront pour le venger...ou bien maladroite comme à mon habitude, je vais m’emmêler les bottes en caoutchouc sur une passerelle enjambant un gros tas de déchets nucléaires, et tomber la tête la première dans cette soupe, du coup ma brune chevelure sera irradiée, je perdrai mes cheveux, ou PIRE :  Je deviendrai blonde ! Plutôt manger des algues vertes en salade nom di diou !
C'est ainsi que sous la menace de mon vaporisateur chargé de chanel N°5 , le taxi a fait demi-tour et que je n'ai pas visité le centre de retraitement nucléaire de la Hague...

8 commentaires:

Eve a dit…

Ils voulaient te faire changer d'avis sans doute ... on t'invitera aussi peut-être à visiter les soi-disant usines de recyclage d'ampoules au mercure. Tu devrais demander à Bachelot s'il n'existe pas un vaccin pour tout ça ^^

solveig a dit…

Inutile de t'inviter dans le Tricastin alors ?...

nap a dit…

Bonjour,
et merci pour ce texte, j'ai bien ri !
;o)
@+
PS vous avez quand même un vrai talent de conteur !

Won, Philippe et Raphael a dit…

excellent!!
Pour les pro-nucleaire qui sortent a tour de bras que la sécurité est bien maîtrisée, qu'a Tchernobyl c'était une erreur humaine car les techniciens inconscients et stupides ont tenté de faire des tests et que les techniciens français sont au top, qu'a Fukushima c'est du a un tsunami et qu'il n y a pas de tsunami en France, le jour ou un Boeing s'écrasera sur une centrale en Inde provoquant une méga catastrophe ils diront que cela ne peut se produire en France car les pilotes sont différents, et que la structure des centrales résiste a l'impact des avions, l'autre jour ou une des centrales en France sautera et qu'un quart du territoire sera interdit a cause des radiations, ils nous diront que la raison de l'explosion n'est pas connue (genre AZF), qu'ils ne pouvaient pas prévoir une explosion qui n'a pas de cause, et que la population doit rester calme, tout est sous contrôle, et les médias continueront a relayer leur message sur le tout nucléaire...

Euterpe a dit…

moi il y a de cela bien un million d'années, j'ai visité Fessenheim.
J'avais bien potassé le sujet et connaissais mon strontium 90 et mon césium 135 sur le bout des doigts et qu'entends-je de la part des cravatés d'EDF ? Des fariboles icroyables sans rapport avec les articles en papier glacé de "Science et Vie" et "Science et Avenir" qui s'étaient donnés tant de mal pour éclairer la population.
Ce fut ma première et dernière visite d'un repère de sectataire du dieu Atome.

eclairage a dit…

regarde cette petite vidéo d'Akira Kurosawa, en espérant ne pas t'énerver

eclairage.xi.over-blog.fr/article-sse-73144188.html
et merci pour tes billets

Bernard a dit…

Comme quoi une blogueuse certifiée non influente peut se voir faire la cour par ceux qui tiennent les manettes ! J'ai bien ri aussi en lisant ce billet, un réel talent de conteuse en effet...C'était Bécassine qui se fourvoyait dans les méandres de la capitale...

iboux a dit…

@solveig : non je préfère éviter ce type d'endroits !
@eve : oui je m'attends à tout :-)
@nap merci
@won : je ne sais pas si la radioactivité ou le mensonge qui m'énerve le plus...
@eclairage excellent ce court métrage, cela reflète bien la situation actuelle
@bernard imagine une vraie influente, elle aurait droit à un voyage gratuit pour visiter fukushima :-)ouf...