26/11/2010

pour Noël, prend ta carte de donneur d'organes

C'est en lisant un article ici qui raconte l'histoire d'une petite fille d'un an, sauvée grâce à une greffe du foie, que je me suis dit qu'il serait utile en cette fin d'année de vous parler des dons d'organes qui ne sont malheureusement pas assez nombreux en France.

A Noël, on se précipite tous dans les magasins pour faire nos achats, des petits cadeaux pour nos proches, mais il y a un cadeau qu'un ou qu'une inconnue fera peut-être à l'un d'eux un jour, auquel vous n'avez probablement jamais pensé, c'est un don d'organes. 
Un don qui sauvera la vie de l'une de ces personnes que vous vous apprêtez à gâter pour noël. On y pense pas parce que la maladie ça n'arrive qu'aux autres, on refuse de s'imposer une telle pensée, penser que l'une des personnes que l'on aime va être frappée par la maladie, par un accident, qui nécessitera une greffe pour survivre...Qui aurait envie de penser à cela avant Noël ?

Moi ! J'y ai pensé il y a plusieurs années, en passant dans un grand magasin où une association proposait des cartes de donneurs d'organes. Ainsi s'il m'arrivait quelque chose, mes organes seraient prélevés et donnés à des personnes qui attendent d'être sauvés, comme ce fut le cas de cette petite fille de 1 an. Mes proches n'auraient pas à se torturer sur cette question lors de mon décès, la carte de donneur qui dort au fond de mon portefeuille suffirait à leur montrer ma détermination quant à mes intentions de donner mes organes à un malade. Il ressortirait ainsi de ma disparition quelque chose de positif, de quasi magique, sauver au moins une vie.

En m'inscrivant sur la liste des donneurs, j'ai pensé à ceux qui comme moi venaient de prendre cet engagement, parmi eux, il y a peut-être une personne qui sauvera un jour celle d'un de mes enfants, de mon mari, de mon frère, de l'un de mes amis...

Alors rendez-vous sur le site de France ADOT pour demander votre carte de donneur et recueillir les réponses qu'il vous manque sur le sujet afin de prendre votre décision de manière éclairée.
Qui sait peut-être que dans mes lecteurs ou dans les blogueurs qui me suivent certains feront cette démarche simple qui pourrait sauver une vie un jour...un sujet qui mérite réflexion...

3 commentaires:

Stef a dit…

Il me semble que le don d'organe n'est pas en vogue parce que cet acte touche à l'intimité de la commémoration des "survivants" sur le "décédé". Dur d'imaginer le défunt, de se le représenter dans l'imaginaire. Je ne sais pas si je me fais comprendre, difficile sujet que celui-là...

isabelle B. a dit…

steph, je crois comprendre...difficile de concilier la disparition physique d'un côté et la survivance au travers d'organes de l'autre, c'est ça ?
en même temps, mon idée c'est que ce don permet de donner un sens à une mort qui nous semble ne pas en avoir, et que nous ressentons souvent comme injuste.

Bernard a dit…

Peut être que nous étions le même jour, dans le même grand magasin, lorsque j'ai accepté de prendre ma carte. J'avoue que depuis, celle-ci dort également dans mon portefeuille et qu'il faudrait peut-être que je m'intéresse un peu plus sérieusement à la question, d'autant plus qu'il me reste nettement moins à vivre que je n'ai vécu !