04/11/2010

tous ensemble, tous ensemble, yep !

J'ai suivi avec attention hier une réunion de la CGT à Guingamp histoire de faire le point sur la mobilisation contre la réforme des retraites.

Tout d'abord il a été dit que  les cortèges, en terme d'ampleur, ont été des records historiques pour cette ville, la référence 68 a été citée, comme point de repère.

En effet, après 7 manifestations depuis le mois de Juin, des salariés qui en sont à 13 jours de grève, c'est le conflit qui a duré le plus longtemps en terme de mobilisation et d'unité syndicale.

Il a été noté hier un regain d'intérêt des salariés dans les entreprises pour le syndicalisme,avec de nombreux nouveaux adhérents pour la CGT.

L'ancrage territorial du mouvement a permis l'efficacité des actions comme celle des blocages, et la population majoritairement contre cette réforme a soutenu avec beaucoup d'enthousiasme les initiatives des grevistes malgré la gêne occasionnée...

De plus, le mouvement a permis une résurgence d'une solidarité " ouvrière " que ce soit dans la gestion des piquets de grève, dans l'organisation des manifestations ou dans les dons au syndicat pour aider les grévistes les plus actifs.

Le sujet de la solidarité internationale a été abordé, en effet de nombreux syndicats, dont les allemands, ont envoyé des courriers pour marquer leur soutien aux français, en specifiant qu'ils étaient eux-mêmes inquiets pour leurs propres acquis.

A l'heure où je vous parle, il y a toujours une mobilisation sur le terrain, et même si les journaux n'en parlent pas, des salariés continuent des actions comme des blocages de centrales d'achat dans le Nord, quelques heures par jour...

Ici, on peut lire que Mr Copé veut faire interdire le blocage des raffineries, qui sont des entreprises privées, soumises au droit du travail et donc au droit de grève...Après l'instauration du service minimu en 2007 on comprend que la droite veut enterrer toute contestation en lui mettant un maximum de batons dans les roues...

C'est pourquoi, le 6 Novembre, plus que jamais, que vous soyez salarié ou pas, du privé ou du public, jeune, vieux, homme , femme, il vous faut descendre dans la rue, quelques heures, montrer votre soutien, montrer votre opposition à une politique qui tente d'étouffer toute contestation au nom d'une république malmenée, jour après jour !

A Guingamp, la manifestation samedi 6 novembre est prévue à 10h30 sur la place de l'échiquier, pour vous opposer, n'attendez pas les élections cantonales de 2011 où vous choisirez les personnes qui elles mêmes voteront pour les sénateurs qui ont voté OUI à cette réforme !

4 commentaires:

Stef a dit…

Oui, il faut que nous soyons nombreux ce 6 Novembre, montrer que la loi a été votée sans l'aval des Français. Le mouvement continue.

Bernard a dit…

Bon compte rendu de la réunion d'hier soir...On continue...On ne lâche rien !

Le coucou a dit…

Quel appel ! Et sait-on jamais : si un raz-de-marée déferlait dans nos rues le 6 novembre?

isabelle B. a dit…

steph, bernard, le coucou : on sera au moins 4 dans la rue ;-)