03/11/2010

Bockel : Touche pas à nos gosses !

Rappelez-vous dés 2006 notre cher président avait eu idée d'un dépistage précoce des troubles du comportement chez les enfants en bas âge ( 2-3 ans ) afin de combattre la délinquance des mineurs sur la base d'une proposition de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de 2005. Face au scandale que cette idée répugnante a soulevé, il avait du y renoncer...
L'UMP avait relancé la même idée en 2008,en vain.

Et là, je viens de retomber sur le même type d'information choquante, révoltante, qui me fait bondir de mon siège !
Le secrétaire d'Etat à la Justice Jean-Marie Bockel a remis un rapport ce mercredi au président, contenant des propositions sur la prévention de la délinquance juvénile.
Ce rapport ressort  l'idée d'un repérage précoce des troubles du comportement chez l'enfant,
"Cette vulnérabilité pourrait être repérée chez les petits entre deux et trois ans" pense Mr Bockel.

Les petits français n'ont pas besoin d'un père fouettard qui vienne leurs faire des tests psychologiques, ni des test de repérages de violence, ni les ficher, ils ont besoin d'un père Noël qui permette à leurs parents d'avoir du boulot, de vivre dans une société plus juste, d'aller dans des écoles où les classes ne sont pas surchargées, avec assez d'adultes pour être encadrés !

Je conseille à ce secrétaire de faire plutôt des tests de repérage sur les futurs membres du gouvernement remanié afin d'éviter scandales politico-financiers, dérapages racistes, et autres joyeusetés auxquelles nous avons eu le droit depuis 3 ans, nous les parents de graines de délinquants !

En touchant aux acquis sociaux concernant les retraites, nous sommes des millions de français à être descendus dans les rues, et ne manqueront pas à ce propos de se rappeler au bon souvenir de nos élus lors des prochaines cantonales, Mais, si le gouvernement touche à nos enfants alors là ce sera une autre histoire !

3 commentaires:

captainhaka a dit…

Jean Marie Bockel est du genre cumulard : après l'humiliation que lui ont infligés Bongo et son ami Nicolas. Il veut revenir en grâce en brandissant la brosse à reluire en tant que "force de propositions" pour le remaniement, on ne sait jamais.

Quelle tristesse !

mtislav a dit…

Il ne faut pas abuser de la capacité de rebond de nos enfants.

Le coucou a dit…

Cette histoire de dépistage des enfants "à problèmes" finira par devenir le serpent de mer du sarkozysme, à moins qu'il ne finisse par l'imposer pour donner un peu plus de gages à l'extrême droite !