03/01/2011

la politique par le flou




Cette année, il a été décidé de ne pas publier les chiffres des voitures brulées au nouvel an, pour ne pas inciter à la surenchère...or on connait les chiffres de 2009, et on ne peut surenchérir sur des actes commis le 31 décembre 2010, le 31 décembre 2010, ou à la limite l'année suivante, en 2012...vous me suivez ?

Bref, en annonçant une soirée du nouvel an très calme, sans chiffres ni détails des évènements qui ont pu se produire, on masque d'une part la réalité d'un bilan qui risquerait de montrer les failles d'un système sécuritaire à bout de souffle, et d'autre part, on opte pour la politique de l'autruche qui ne rêgle en rien les problèmes existants. Avouez que c'est plutôt drôle de refuser de donner des chiffres d'actes violents pour ne pas "surenchérir " dans un pays où on a décompté le nombre de burqa dans les rues...

Du coup, cette politique somme toute bien efficace d'un point de vue communication pourrait tout aussi bien s'appliquer dans d'autres domaines que celui de la sécurité, exemple, ne publions plus les chiffres du chômage! Ben oui, le chômage décourage, inquiète le patron qui y voit un signe de déclin de l'activité économique, l'incitant à la surenchère en licenciant du personnel de façon préventive...De même, publier les chiffres du chomage fout le bourdon à l'électorat populaire qui se voit déjà faire la queue à la soupe populaire dans les années à venir.

Tiens, ne publions plus aucun chiffre, aucun bilan, restons dans le flou, dans le conceptuel, tout va bien en France : Tout le monde a du travail...Avez-vous des chiffres pour prouver le contraire ?

Positive attitude ! Vous vous souvenez ? La méthode Coué ! Les français sont les plus pessimistes du MONDE ! Il faut que cela cesse c'est inadmissible !!! Arrêtons de donner des chiffres qui plombent le moral des français, et limitons la transparence, elle n'est bonne pour personne...

Tiens une petite citation qui serait de Jacques Chirac " le désarmement suppose une transparence. Et les dictatures ne résistent pas longtemps à la transparence. "

sauf avec un peu d'astuce et d'espièglerie...

2 commentaires:

Nicolas a dit…

Vu comme ça, c'est assez déprimant...

Le coucou a dit…

Les chiffres devraient être bannis de ce pays. Plus de profs de maths, plus de sondages… Ah! plus de prix nulle part aussi: tout serait gratuit, chouette ! :-)