03/02/2011

révolution de salon

On est toujours ému lorsqu'on regarde un peuple se libérer, tenter de prendre son destin en main, c'est vrai c'est émouvant, ça parle à notre côté midinette, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, vive la fraternité, enfin vous voyez le concept...beaucoup s'imaginent que l'Internet a changé la donne, qu'il peut révolutionner le monde, alors que tout au plus, il peut donner une impulsion.

Dans la réalité des faits, une révolution, ça se fait dans la rue, les mains moites de sang, et ça nous parle moins tout de suite l'idée de devoir enjamber des cadavres, de filer des coups de batte de base-ball sur le voisin parce que lui il ne veut pas changer...enfin moi ça me parle moins, d'autant que faire partir des giclées de sang sur des fringues cela demande un niveau de compétence en nettoyage que je n'ai pas...Ah !si on pouvait améliorer le monde avec un simple twitt, une petit billet de blog, ce serait moins salissant...

Les personnes que nous regardons courir dans les rues du Caire, courent vers un idéal, le problème c'est qu'elles ne partagent pas toutes le même idéal, et celui qui vaincra, imposera SON idéal aux vaincus. Ne nous leurrons pas, il y a de toute façons des forces extérieures qui œuvreront pour que cet idéal soit celui qui leur conviennent parce que cela fait belle lurette que le peuple, où qu'il vive, ne maitrise plus son destin. Son destin est entre les mains de groupes internationaux qui décident ce qu'il doit manger, boire, respirer et même penser.

A moins de rentrer dans une lutte silencieuse, pacifique, consistant à pétitionner, à dire non, à voter, à tenter de convaincre autour de vous, à boycotter au jour le jour, le changement n'aura de changement que le nom...Je vous laisse sur cette citation de Brassens : " la seule révolution possible, c'est d'essayer de s'améliorer soi-même en espérant que les autres fassent la même démarche...le monde ira mieux alors. "

4 commentaires:

mike hammer papatam andropov a dit…

Brassens feignasse !
Bouge toi le cul de ce lit à gratouiller ta pénible guitare et va au moins chercher une bière à la buvette du parti communiste !

mike hammer papatam andropov a dit…

Zut, il me semblait avoir laissé un message ici, supprimé ou je suis à côté de mes pompes ?

isabelle B. a dit…

@mike les commentaires sont modérés, c'est la dictature ici, la mienne :-)
quant à Brassens, ben il va avoir du mal à s'excuter si tu veux mon avis ;-)

MHPA a dit…

Ah oui, c'est vrai...
Je fais dans l'immodéré moi maintenant.