27/02/2011

la déconfiture bonne MAM'

Aujourd'hui c'est le jour de la déconfiture bonne Mam' mais je reste tout de même sur ma faim...

On parle beaucoup ces derniers temps de l'image de la France à l'international, mais cela fait bien longtemps que le vernis a craqué laissant apparaitre aux yeux du monde le système nécrosé dans lequel nous baignons tous. Mam s'en va et alors ? Est-ce la seule qui merite ce sort ? Bien sûr que non !

La nomination d'Alain Juppé au ministère de la Défense en 2010 a choqué l'étranger, où la presse rappelle qu'il a fait l'objet d'une condamnation (pour financement illégal d'un parti) en 2004. 18 mois de prison avec sursis pour détournement de fonds publics et 1 an d'inéligibilité... Notre gourou adoré  lui confie ce soir le poste de ministre des affaires étrangères alors qu'à l'étranger sa réputation est déjà entachée !
De plus ayant déjà détourné des fonds publiques, un poste avec autant de responsabilités, C'est mettre un boulimique devant un frigo plein, quelle tentation, mam fera sans doute figure de petite joueuse d'ici quelques temps...
Mais ce n'est pas le seul ministre déjà condamné qui aura été ministre de la république, on est plus à ça près...

C'est un mal typiquement français, de voir des personnalités politiques condamnées par la justice, en général pour des motifs financiers à qui ont confie les clés du royaume et qui sont réélus...
Les autres partis ayant malheureusement eux aussi des casseroles, on s'excuse les uns les autres pour demeurer dans un système douillet qui protège ses interêts.

Ce n'est pas la justice qui est aveugle, mais le monde politique, à moins qu'entre eux ils ne se disent, "que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre " et de se taper une bonne claque amicale dans le dos en finissant un apéritif au comptoir du bar de l'assemblée nationale ! Ah ! la franche camaraderie, y'a que ça de vrai !

A quand un candidat qui fera modifier la constitution de ce pays pour y inscrire un principe qui coule pourtant de source " Tu ne pourras être élu, ni être ministre, ni secrétaire d'État, ni en charge d'aucune responsabilité d'ordre publique, si tu as été condamné par la justice "
pas de casier vierge, pas de politique ! Je rêve :-)

Crédit photo

5 commentaires:

Stef a dit…

Complètement d'accord.

romain blachier a dit…

Sur les affaires financiéres le mal n'est pas que français, loin de la.

isabelle B. a dit…

@romain : sans doute mais on a l'impression qu'ailleurs les politiques qui se font pincer ne repointent pas leur nez un an après leur condamnation !

Bernard a dit…

Ben oui, c'est ça la différence entre la démocratie et l'oligarchie. La démocratie c'est le pouvoir exercé par le peuple, pour le peuple. L'oligarchie, c'est le pouvoir exercé au nom du peuple par une classe minoritaire qui se reproduit entre elle, qui détient tous les pouvoirs, notamment financiers et médiatiques, pour la préservation et le développement de leurs propres intérêts. Et dans cette oligarchie, on est ni de droite, ni de gauche...
Vive la lutte des classes !

El Todo Blog a dit…

Je suis vraiment atterrée de voir tout ce qui passe actuellement dans le monde politique. On nous ressort des gens du fond du placard et surtout on place ses petits copains en bonne place! De plus, ce remaniement a été annoncé par notre président mais il me semble -ils sont lointains les cours d'éducation civique- que c'est la tache du premier ministre. Si notre président a gardé son premier ministre, c'est bien pour qu'il ne puisse pas se présenter, et en mettant Mr Juppé à si haut poste, il lui lie les mains. Bref, manipulation quand tu nous tiens...