27/09/2010

manifester le pantalon sur les chevilles


J'ai lu ce matin un court billet dans "les coulisses de sarkofrance" qui plaide pour une grève, une vraie, du genre qui perturbe pour de bon, le blogueur se demande même pourquoi les syndicats n'appellent qu'à des "mouvements sporadiques ".

Il n'est pas le seul à se poser ces questions...En effet, actuellement le "patron" syndicaliste fait dans la gentille grève, qui ne dérange pas les usagers, la manifestation "cool" qui ressemble un peu à une techno-parade, la bonne zik' en moins !
Le représentant syndicaliste est devenu pépère, il n'a plus faim, il manifeste avec ses charentaises aux pieds, il guerroie contre le vilain patronat avec une épée en plastique, faudrait pas le blesser tout de même et lui faire perdre des points au CAC40 !

Mais que se passe-t-il dans les bases des syndicats ? N'y a-t-il aucune grogne, aucun mécontentement face à la mollesse des dirigeants des principaux syndicats français ? Aucune suspicion ? Mais pourquoi sont-ils si gentils, hein ?
Ne savent-ils pas déjà que la partie est perdue, et que toute façon leurs représentants n'ont jamais eu l'intention de la gagner ?
C'est un peu comme ces femmes trompées, qui gueulent un coup, font chambre à part pendant une semaine et reviennent au lit conjugal en déclarant "il a promis de ne plus le refaire ! "

Ne nous leurrons plus, le salarié français est pris à la gorge enchainé à son crédit immobilier dans la patrie de "tous propriétaires ", enlisé dans ses crédits à la consommation, ses deux voitures, son écran plat géant, et ses vacances au camping des flots marins : On est bien loin de la graine de révolutionnaire qui lutte pour ses droits, juste une horde de râleurs qui retourne à ses pénates après la manif' pour regarder le JT de TF1 !

Seule une grève générale, reconductible jusqu'au retrait de ce projet de réforme pourrait faire flancher nos dirigeants. Le salarié français devrait prendre un nouveau crédit à la consommation, un qui finance sa grève, et voir ça comme un investissement pour sa future retraite !

Je vous rappelle à titre amical, que d'autres réformes s'annoncent, sur les 35 heures, sur la sécurité sociale, sur le fonctionnement de la justice, et pourquoi pas demain, détruire la notion de contrat de travail à durée indéterminée.

On parle de remaniement au gouvernement, ce qui franchement ne changera rien à notre situation plus que préoccupante, un remaniement à la tête des syndicats serait par contre beaucoup plus salvateur pour la lutte syndicale, non ?

En tous cas, on a beau dire, c'est quand même un exploit de réussir à défiler sur les grands boulevards parisiens avec le pantalon sur les chevilles...

4 commentaires:

captainhaka a dit…

Je suis assez d'accord pour penser que les syndicats nous jouent la soupape de sécurité . des manifs qui ne bloquent personne et qui ne mangent pas de pain c'est dans la droite ligne de celui qui a dit que dorénavant plus personne ne s'en rend compte quand il y a grève dans le pays.
Du goudron et des plumes pour Chérèque et mickey mouse !!!!

Le coucou a dit…

L'attitude des syndicats est presque incompréhensible, on dirait qu'ils ont déjà accepté la défaite, et qu'ils montent des actions uniquement pour conserver leurs adhérent et des capacités de mobilisation.

Juan a dit…

I agree !

isabelle B. a dit…

@captainhaka le goudron ça pollue :-)

@lecoucou je ne crois pas qu'avec autant de mollesse les syndicats puissent ramener de nouveaux adhérents, l'effet inverse est à craindre...

@juan ravie de ta visite !