19/09/2011

fête de l'huma, y être ou pas

Ce matin est des sujets qui secoue la blogosphère c'est la fameuse absence de Hollande à la fête de l'huma, et ce toutes tendances confondues.

Était-ce une faute morale ( j'aime bien cette expression...) de ne pas y aller ?

Rappelons le aux gentils blogs de droite qui soulignent que cette fête est un rassemblement de " gaucho " ( terme très con et fort désuet je trouve ) que le socialisme, ben oui, fait partie de la gauche, et que dans cette fête se trouve de nombreux citoyens qui réclament une " unité 2012 ", une alliance qui permettrait de faire barrage à la droite, et dans l'idéal de changer, un peu, rien qu'un tout petit peu, la société dans laquelle nous vivons, une société qui compte 8 millions de pauvres, où des gens font la queue à la porte des restos du coeur, où une dizaine de % de la population active est au chômage...
Et où La FCPE, principale association de parents d’élèves, veut ainsi obtenir des humanitaires de l'ONU (!) pour la Seine-Saint-Denis. Et attirer l’attention sur la situation sanitaire du département - qui manque cruellement de médecins scolaires...

Alors bien sûr certains diront que d'y être, était une manœuvre politique, que melenchon en a profité pour tirer la couverture à lui, soit, mais je préfère y voir un symbole, celui d'une gauche consciente de l'obligation qu'elle a de se rassembler , et ce malgré ses divergences.
Parce qu'il ne faut pas se leurrer, au premier tour, ce sont les électeurs qui vibrent beaucoup, ou même un peu, à gauche qu'il va falloir convaincre de voter socialiste, pas les électeurs convaincus de droite, ceux là ne voteront pas socialiste, même si le vainqueur de la primaire n'est pas allé à la fête de l'huma, un socialo même le plus consensuel possible, restera pour eux un affreux " gaucho ".

Ainsi donc, Valls comme Hollande ont choisi de faire de la contre-psychologie, genre, je ne vais pas à la fête de l'huma car je n'ai pas besoin de jouer cette comédie de celui qui est le plus à gauche comme d'autres, sauf que cette stratégie est tout autant une manipulation, qui a montré au grand jour, et cela me navre, que cette primaire est bien une bataille rangée, peut-être que là réside la faute morale, n'avoir pas montré le temps d'une apparition qu'au delà de sa petite personne, il n'y a qu'un socialisme en France, un qui souhaite rassembler autour de lui, toutes les bonnes volontés pour reconstruire l'après 2012...
Néanmoins, le vote de la primaire étant ouvert à n'importe qui, pour peu qu'il signe un document assurant qu'il est bien de gauche, ne doutons pas que les électeurs de droite viendront probablement remplir les urnes et voteront pour la première fois, et sans doute l'unique fois de leur vie pour un candidat socialiste, pas trop " gaucho " !

2 commentaires:

Captainhaka a dit…

Je suis d'accord avec ton analyse. On a soutenu l'idée d'Unité 2012 dans nos blogs, il ne faudrait pas maintenant qu'on est au pied du mur, que certains se démarquent des leurs.

Nicolas a dit…

Mouarf ! Justement, ayant soutenu Unité 2012, je ne peux pas défendre des candidats qui vont en soutenir un, celui qui n'a pas choisi l'unité...