16/07/2010

tant qu'il y a du blog y'a de l'espoir


La blogosphère est déchainée ces derniers temps, après la chaine de lolobobo très musicale, Yann a lancé une question : " Si tu ne bloguais plus, tu ferais quoi ? " Notre messie local, il se reconnaitra, après avoir répondu, m'a tagué, me jetant dans les affres du questionnement.

Ceci tombe très bien, d'une part parce que le temps est exécrable dans ma brousse, et que je suis plantée devant mon PC tandis que la pluie dégringole sur ma piscine gonflable, illustration du terrible optimisme qui me caractérise...une piscine en Bretagne nord...pauvre fille...
Bref, je vous épargne les détails de mon après midi follement estival afin de vous livrer ma réponse.

J'ai commencé à bloguer alors qu'on ne parlais que de sites perso ( je suis une vioque du net quelle horreur ! ) le mien se nommait les "chroniques d'une femme au foyer", j'y racontais ma vie trépidante et désespérante de l'époque, qui je le crains ne s'est guère améliorée...puis vint le temps d'un blog littéraire afin de partager mes œuvres impérissables ( mortes et enterrées depuis ), puis un blog sur le home staging , et enfin mon avis t'intéresse où je peux faire part de ma mauvaise humeur à la terre entière, délice réservé jusqu'à peu à mes seuls proches.

Donc du coup, que ferais je sans toi, mon blog, et sans ces quelques lecteurs qui vinrent à ma rencontre, j'irai probablement râler dans mon quartier, dans mon supermarché, devant les écoles, dans les manifs, parce que rien ne pourrait m'empêcher de râler même pas la disparition de mon blog, ou du net tout entier.

J'irai râler sur du papier, que j'enverrai dans des bouteilles par les égouts pour qu'elles rejoignent la mer pour porter mes indignations très loin d'ici. J'écrirai peut-être même sur les murs, avec de la craie, et graver les troncs des arbres, s'il le faut.

Pour terminer, je citerai Zola remis à la mode la semaine passée par un humoriste français dans une parodie hilarante du célèbre " j'accuse " : «La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera.» je dirai que la vérité est en marche mais elle est pas pressée...
et je laisse la parole à Dadavidov, Mtislav, Gaël et Nathalie pour la suite de cette chaine estivale.

2 commentaires:

Nicolas a dit…

C'est une réponse... Aller gueuler ailleurs...

lolobobo a dit…

Les tympans de tes proches te sont reconnaissant de gueuler aussi pour les autres...