12/04/2013

Recadrons Ayrault !

Ayrault passe une grande partie de son temps à recadrer Montebourg, serait-il inquiet de sa popularité croissante ? Inquiet également de ce que le nom de Montebourg se murmure sur de nombreuses lèvres, comme son remplaçant légitime, lui qui fut pendant les primaires le troisième homme...l'homme prônant la sixième république ?
Tandis que la côte du président est au plus bas, comme la sienne d'ailleurs, Ayrault s'obstine, et ce malgré l'absence de résultats positifs, à marteler qu'il n'y a qu'une ligne politique possible, celle tenue actuellement, celle imposée par l'Europe. Celle de l'échec ? Celle du renoncement aux valeurs de gauche, comme illustré au travers du vote de l'ANI il y a quelques jours ?
Ayrault tente la stratégie de communication très sarkoziste de la peur, genre " français si vous voulez voir ce qu'est l'austérité, allez en Grèce, en Espagne... " continuons de courber l'échine, et de tout avaler au nom de cette peur, n'est pas ? La peur est-elle la seule option que vous nous offriez ? Nous sommes nombreux sympathisants socialistes à croire qu'il existe une autre voie, celle de l’effort consenti de bonne grâce au nom de l'espoir, au nom du changement.
 Je dirai au passage à Ayrault que pour les 8 millions de pauvres français, les 10% de chômeurs, faire la différence entre rigueur et austérité est le cadet de leurs soucis.
Mr Ayrault, vous n'êtes pas un homme du changement, votre politique économique est en train de réduire à néant des années de luttes sociales, l'espoir du peuple de gauche est raboté de jours en jours, usé par le scandale cahuzac et les mesures molles qui sont préconisées, usé par une politique qui n'est que la continuation de vos prédécesseurs ( traité merkozy, tva sociale, ANI qui permettra soulignons cette grande avancée gauchiste de requalifier un licenciement éco en licenciement pour motif personnel en cas de refus de mobilité, waouh c'est la fête au medef !...)
Le changement et le retour de la croissance ne pourront s'établir qu'avec des personnes neuves, des idées neuves, une nouvelle vision de la politique, et si notre président ouvre les yeux sur les besoins réels du pays, et non les ambitions, et l'orgueil de certains de ses vieux amis, peut-être alors que l'espoir reviendra, l'espoir et la confiance...
En attendant il va falloir supporter les ruades d'Arnaud, car hollande sait très bien qu'en virant Montebourg il se couperait d'une grosse partie des électeurs qui ont fait sa victoire...
J'attends donc avec patience, ce qui est inéluctable à mon sens, la nomination d'Arnaud Montebourg comme premier ministre, lui qui mène des actions originales dans son ministère et qui transmet de façon lucide ce que pensent tout bas de nombreux socialistes.

2 commentaires:

Stef Sam a dit…

Complètement d'accord avec ça ^^

Montebourg premier ministre ça serait détonnant !

Jeff Melclalex a dit…

Excellent et beau billet avec lequel je suis en parfait accord.
Merci Isa
Bisous