10/09/2012

moi présidente...

Probablement comme beaucoup de français quand je regarde nos dirigeants nous expliquer leurs plans de bataille pour résoudre certains des problèmes, notamment économiques, je parle à ma télé...comme si on pouvait m'entendre, oui je sais c'est absurde, mais comme sur un bulletin de vote on n'a pas le droit d'inscrire ses bonnes idées, je me cantonne à râler devant mon écran, ou, ici...

Par exemple, la croissance : Mot fort, rempli d'espoir qui a résonné pendant la campagne électorale. Face à la crise, une alternative à la rigueur la croissance...wahhhh, c'est beau, simple et tellement logique, il faut relancer la croissance dans ce pays. Ah mais oui mais...comment ?

Devant ma télé, je propose, j'argumente , moi présidente : Je supprimerai cette histoire de salaire brut et net !
par exemple, le smicard au lieu de toucher 1098 euros, toucherait 1426 euros, avec plus de pouvoir d'achat, on relancerait la consommation. dans le même temps, on augmente la TVA pour financer les charges sociales ( sauf pour les produits de première nécessité ), pour contrebalancer ce cadeau salarial... du coup, comme il y a plus de pouvoir d'achat, les carnets de commande se remplissent, les entreprises embauchent, le chômage rebaisse... D'avantage de ventes, d'avantage d'impôts qui entrent dans les caisses de l’État.
Dans la foulée, moi présidente, j'imposerai une baisse des loyers de 10 à 20 %, encore plus de pouvoir d'achat pour les locataires, et on donne un crédit d'impôts aux propriétaires pour qu'ils ne soient pas perdants.
Tout le monde consomme dans la joie et l’allégresse, et l'argent ayant un fort pouvoir anti-depresseur ( on a jamais vu un milliardaire dépressif, hein ? ), la violence et l'insécurité reculent, le taux de suicide baisse, même la santé des français s'améliore du coup les dépenses de santé chutent.
Le smicard va au boulot en sifflotant, je vais gagner 1400 euros, tralalalère...et me faire un resto, et même oh folie, un ciné avec ma femme ce soir...
Moi, présidente, c'est noël avant l'heure :-)

On me dira mais tu rêves ?! On ne peut pas changer tout, d'un coup d'un seul : Et pourquoi ? Qui décide de ce qui doit changer ou non ? La BCE ? Les banques ? Les investisseurs, les boursicoteurs ? ou bien, les citoyens au travers de leurs votes ?
Oui mais tu te rends pas compte cela va entrainer une augmentation de la dette ! peut-être, Et alors ? Qui va nous donner la fessée si on marche pas droit ?! Je rappelle qu'on est plus nombreux qu'eux !
cela fait des décennies que la dette augmente, que la pauvreté augmente, que le chômage augmente, et que le pouvoir d'achat baisse, tout ça à coup de politique d'austérité pour d'atteindre le fameux taux de 3% du PIB : on a qu'à modifier ce fichu taux !
et pendant tout ce temps, cela fait des années que "ça" se réunit tous les mois pour blablater, que " ça" signe des traités, et que ça a tendance à oublier que des peuples entiers sombrent dans la misère...
Moi présidente, j'enverrai valdinguer le taux de 3 % !

Avant de partir, la définition du changement : Modification profonde, rupture de rythme, tout ce qui rompt les habitudes, et bouleverse l'ordre établi

4 commentaires:

Elooooody a dit…

Et PAF! Iboux Présidente! Iboux Présidente! Iboux Présidente!

iboux a dit…

aurai-je trouvé ma première ministre ? #girlpowa :-)

Anonyme a dit…

euh......
Augmenter la TVA en compensation d'une baisse des cotisations sociales, ça c'est les chômeurs qui vont apprécier : ça changera rien à leur revenus mais ça baissera leur pouvoir d'achat déjà pas énorme !!
Et puis cela s'appelle la TVA "sociale" le truc le plus injuste qui soit ! Mieux vaut changer le barème des impôts, le rendre plus progressif mais plus mordant dans les hauts revenus.
Et puis consommer encore consommer toujours consommer vous croyez vraiment que la solution elle se trouve dans le consommer toujours plus ? Vous trouvez pas qu'on consomme déjà beaucoup trop et très mal ?
Baisser les loyers et les compenser par un crédit d'impôt !... LOOOOOL ! Donc faire payer à l'ensemble de la population la baise de la rente des propriétaires bailleurs afin qu'ils puissent continuer à se gaver comme des porcs ? De grâce ne pas me ressortir le vieux cliché du petit retraité miséreux qui ne survit que grâce à ses loyers SVP ! Ou je vous ressors l'écrasante majorité d'investisseurs pétés de thunes et qui en veulent toujours plus et passent leur temps à magouiller avec toutes les défiscalisations possible et imaginables du logement pour se faire des couilles en or sur le dos de locataires pressés comme des citrons.
Créons plutôt des emplois dans les énergies alternatives (recherche, développement, mise en œuvre) et dans le recyclage le vrai pas les misérables petits tris de rien du tout qui ne sont qu'une fougère qui cache la foret amazonienne (bientôt disparue).
Faisons plutôt rendre l'argent à tous les actionnaires qui s'engraissent en jouant au casino sur les bourses mondiales provoquant faillites et délocalisations sans le moindre état d'âme.
Taxons les très hauts revenus de ceux qui n'ont pas compris que les ressources sont limitées sur cette planète et que donc la part de chacun doit aussi l'être.
Attaquons-nous réellement à la finance et aux paradis fiscaux avec courage et détermination.
Il y a beaucoup de choses à faire, avant de donner 310 euros de plus aux smicards qui ne verront pas la différence puisqu'il paieront leurs produits plus cher du fait de l'augmentation de la TVA.

kalondour a dit…

Quand j'ai lu ton billet ce matin, j'ai "hursé", comme on dit en breton...Je me suis dit qu'il fallait que je prenne le temps de répondre, car ce que tu proposes, ce n'est ni plus ni moins que la TVA sociale que Parisot appelle de tous ses vœux... "Anonyme" vient de répondre à ma place...Je partage entièrement son analyse...
Car le salaire brut, c'est bien le salaire qui figure sur le contrat de travail, c'est à dire que c'est bien un salaire qui est versé par l'employeur en contrepartie de la "vente de la force de travail"...
Cela mérite des longs développements que je ne ferai pas car on peut trouver par ailleurs, notamment sur le site de la CGT...
Ceci étant dit, Iboux Présidente, cela ne me déplairait pas du tout...Peut être même que tu me solliciterais pour être ministre des affaires sociales...Cependant je ne pourrais pas m'empêcher de faire mon Mélenchon au sein du gouvernement...