30/09/2010

un billet de la mort qui tue


Tandis que la côte de confiance de notre président est au raz des pâquerettes, je m'en vais prendre de la hauteur en Auvergne, pour un week end où je devrai revenir avec au moins un billet instructif sur un sujet touchant l'élevage et l'environnement, vaste débat...

Du moins, j'écrirai un billet, si je réussi à survivre à une traversée de Paris lors de la manifestation du 2 octobre alors que je suis agoraphobe, à un voyage en bus sur les routes sinueuses du cantal alors que j'ai la nausée dans tout véhicule que je ne conduis pas, et enfin cerise sur le gâteau, réussir à surmonter mon angoisse du vide dans une montgolfière transportant 5 autres courageux...tout ça pour écrire un billet de la mort qui tue !

Vous remarquerez que je n'hésite pas à me mettre dans des situations périlleuses pour vous ramener de l'info, c'est juste pour dire...

4 commentaires:

captainhaka a dit…

Conseil d'un vomito professionnel des transports : 5 nux vomica à la montée du car et une goutte d'huile essentielle de menthe poivrée sur un kleenex.
Pour la montgolfière, je n'ai aucun truc puisque je refuse de monter sur un truc à plus de 2 m d'altitude. Pense juste à rédiger un testament ça peut servir :]

isabelle B. a dit…

@captainhaka : j'ai opté pour cocculine pour la nausée, et des sacs poubelles ( la petite touche féminine :-)
quant à mon testament, mes héritiers n'auront pas grand chose à se mettre sous la dent, mon fils toujours très pratique a posé une option sur mon pc portable, c'est beau l'amour filial :-)

The Green Geekette a dit…

Hello, étant une de tes comparses du voyage de demain, j'en profite pour découvrir ton blog! Bonne chance pour la traversée de Paris et à demain! ;-)

captainhaka a dit…

Sacs poubelles : on reconnaît là les femmes de gout .

amour filial : sales mômes, toujours prêts à dépouiller leurs parents.

;)