15/06/2010

silence radio chez les blogueurs


Le billet de ce matin, est un billet de mauvaise humeur. Le genre de billets où on se fait une masse d'amis, des amis un peu maso qui aiment se faire remonter les bretelles par une blogueuse non influente...Ah l'influence ! Elle permet de mettre en avant un sujet dont tout le monde se fout en réalité, parce que finalement comme dans la vraie vie, il y a les dominants et les dominés, et j'avoue que le second camp ne m'attire pas beaucoup, je vais donc probablement rester sur le banc de touche pour voir la fin du match... Le sujet de ma mauvaise humeur ? le voici :

J'ai eu beau attendre plusieurs jours, il n'y a que très très peu de blogueurs qui se sont emparés du sujet du délit de solidarité des 6 de Pau.
Trainer des citoyens en justice pour outrage parce qu'ils se sont indignés par écrit suite à la mise en centre de rétentions d'enfants sans papiers, voilà un sujet qui devait interpeller nos amis blogueurs, beau débat que celui de la liberté d'expression foulée au pied !

Il était d'autant plus logique de s'attendre à une levée de bouclier en ayant observé celle qui naquit lors de la mise à jour du projet de la loi Masson sur l'anonymat du blogueur... Une avalanche de billets, pleins de liens, toute la blogosphère unie dans le même élan, que c'est beau la fraternité !
Le projet masson : "Un projet liberticide, on veut tuer la liberté d'expression", et là, pour le même type de faits qui touche de simples citoyens qui ont le courage de s'indigner à visage découvert : RIEN ! aucune réaction...

Alors, peut-être que bons nombres de blogueurs n'ont pas été informé de cette affaire bien qu'elle soit présente dans quasiment tous les journaux, peut-être que les blogueurs ont eu une semaine et un week end trop chargé, encore que je ne pense pas que ce soit le cas puisque l'affaire boutin a semble-t-il bien plus retenue leur attention... boutin, soyons sérieux on se fout de son cas, elle n'a rien fait que d'autres ne font ou n'ont fait depuis la nuit des temps, l'hémicycle est rempli de boutins qui cumulent, qui encaissent au guichet de notre belle république...

Vraiment je ne m'explique pas cette absence d'intérêt... Les blogueurs ont-ils peur de certains sujets ? Non impossible, le blogueur n'a peur de rien, c'est le justicier masqué qui défend la veuve et l'orphelin ! Le fait que cette affaire soit liée aux sans papiers entraine-t-il un malaise chez certains ? allez savoir !

A l'heure où on se questionne sur l'intérêt des français pour la chose politique, je pense que le français en a raz le bol des grands discours creux, des gué-guerres entre chefs de clans, et voudrait plus d'actions concrètes, plus de justice. Le français ne croit plus en ses hommes et femmes politiques, mais il croit toujours en la politique. Quant au blogueur, je ne sais plus vraiment quel est le moteur de son action...

21 commentaires:

Nicolas a dit…

Je dois reconnaitre que je n'ai pas suivi cette histoire. Il n'empêche que l'influence des blogs est nulle : faire un billet ne sert à rien, à part peut-être exprimer la solidarité.

Par ailleurs, a-t-elle été condamnée ? Connait-on les vrais motifs de la plainte ?

Surtout, depuis quelques semaines, tous ces sujets me gavent. Les blogueurs gueulent pour leur propre liberté d'expression mais s'empressent de taper sur un ministre parce qu'il est sanctionné par la justice...

Dans cette histoire, le préfet est peut-être en tort (et encore, je ne connais pas le fond), mais je crois qu'il faut laisser la justice appliquer le droit. Ce que peuvent faire les blogueurs, c'est critiquer ce droit.

isabelle B. a dit…

@nicolas : si l'influence des blogs est nulle, pourquoi les politiques se pressent autour des blogueurs et s'invitent à leurs réunions ?
à mon sens le blog peut être un relais de l'opinion, un son de cloche différent de celui transmis par les médias traditionnels...quelle naïve je fais ;-)

Nicolas a dit…

Les politiques ne s'intéressent pas vraiment aux blogueurs ! Julien Dray et Alain Lambert sont des cas à part (pour des raisons différentes) mais les autres ne savent pas ce que sont les blogs. Par contre, dans les hautes sphères, on sait bien qu'un blog est moins lu qu'un tract distribué sur les marchés...

Tu regardes les structure de mon lectorat : 90% des blogueurs de gauche. Je n'ai aucune chance d'avoir de l'influence sur eux, on est déjà d'accord...

Yann a dit…

Tu sais Isabelle il nous arrive à tous de lancer des bouteilles à la mer en espérant que cela puisse en intéresser quelques-uns. Depuis le temps que je blogue, j'ai connu aussi ce genre de situation. Cela dit, il est inutile de nous engueuler on est pas des ânes;-) Pour l'influence je suis complètement d'accord avec Nicolas.

isabelle B. a dit…

@yann : le problème n'est ma bouteille ( je n'ai bien sûr pas assez de visibilité pour qu'elle soit repérée), je me fous de ma bouteille, c'est son contenu ( visible dans tous les journaux )! vous ne m'avez toujours pas expliqué pourquoi votre liberté d'expression menacée par le projet masson vous a plus interpellé que celle de 6 citoyens qui ont clamé leur indignation dans un simple mail privé ...
@nicolas, je ne suis pas d'accord du tout, tu sais très bien que si tu écris un article demain sur ce sujet ( et non pas bouteille que je peux supprimer d'un simple clic )il sera fort probablement repris de blogs en blogs, et sera donc lu par de nombreux lecteurs de gauche ou pas. Ta propre influence est un fait que tu ne peux nier, trop de modestie tue la modestie ;-)
dans tous les cas vous n'êtes pas des ânes, seulement de vieilles carnes ;-) que j'ai tout de même beaucoup de plaisir à lire...

Nicolas a dit…

Isabelle,

Non ! Et c'est là que tu te trompes : je sais où se situe mon influence... Mais c'est vachement compliqué à mesurer. Tiens ! Mon billet sur les retraites, ce matin, a été retwitté par des gens qui ne me retwittent jamais, j'ai même été commenté par des personnes qui ne l'ont jamais fait. Alors que j'avais moi-même jugé mon billet mauvais. En fait, j'ai une vague influence quand je fais un billet généraliste, mais si je parle de six personnes en difficulté avec un préfet, personne ne va lire...

isabelle B. a dit…

prouve-le ! écris un billet et on verra s'il sera lu ou non...

Nicolas a dit…

Non, on ne verra rien mais figure toi que ça fait 4 ans et demi que je blog, dont près de trois avec un blog "un peu connu" : je sais comment ça marche.

isabelle B. a dit…

tu as surement raison, ton expérience parle pour toi,on crée un blog pour être lu, pas pour changer le monde

Nicolas a dit…

Arg ! Je ne voulais pas "vanter" mon expérience juste dire que j'avais bien observé la blogosphère.

isabelle B. a dit…

:-) si tu étais vantard cela se saurait ! quoiqu'il en soit merci d'avoir partagé ton avis, tu n'étais pas le seul objet de ma mauvaise humeur, beaucoup d'autres blogueurs auraient pu parler de ce sujet, qui va bien au delà d'un fait divers, peut-être n'y ont-ils pas vu les mêmes enjeux que moi.

Nicolas a dit…

Puisqu'on reparle du fond, je vais te donner le fond de ma pensée. Les gens de gauche, notamment les blogueurs, ont trop tendance à aborder ce type de sujet. Ca donne l'impression aux électeurs que la gauche ne s'occupe plus d'eux...

isabelle B. a dit…

" Ça donne l'impression aux électeurs que la gauche ne s'occupe plus d'eux " mais la gauche ne s'occupe plus de rien depuis longtemps c'est bien ce que lui reproche la France qui ne va plus voter, si la gauche était plus combative et plus dans l'opposition, les électeurs se diraient, on est pas seuls.

Nicolas a dit…

Oui, mais il faut qu'elle s'occupe d'un projet de société pas de la défense de trois immigrés clandestins (ça ne m'empêche pas de soutenir la cause, hein ! je ne suis pas devenu réac).

isabelle B. a dit…

la "défense de trois immigrés clandestins" n'est pas le fond de cette affaire, c'est la défense de citoyens qui ont exprimé leur indignation qui est en cause : pourquoi la liberté d'expression d'un journaliste de FR3, celle de didier porte ou de guillon, ou même de zemmour, est-elle un sujet plus "bloguable " que celle de trois pékins moyens qui ont envoyé un courrier outré à leur préfet ? y-a-t-il en France une échelle de valeur pour savoir qui a le droit d'user ou non de la liberté d'expression : les hommes politiques, les journalistes, les humoristes, les blogueurs anonymes, et en bas de l'échelle, le citoyen ?

Nicolas a dit…

Oui, oui, c'est un de mes raccourcis habituels, ce que je voulais dire c'est qu'il y a trop de sujets de ce type, abordé par la gauche, des histoires de musulmans, de pédophiles ou que sais-je alors que les thématiques ne "touchent" que des électeurs de droite... Il faut donc que les blogs de gauche arrêtent de parler de ça, de liberté de la presse, ... Seuls sont concernés les militants, pas les électeurs.

Il faut leur parler salaire, pouvoir d'achat, retraite, chômage, ...

isabelle B. a dit…

se limiter à parler de salaire, de pouvoir d'achat, etc, c'est le boulot d'un blogueur militant, représentant par exemple le ps, or ce n'est pas mon cas, ce qui me laisse la liberté de m'exprimer sur tous sujets, comme la liberté d'expression, et voire même pour critiquer la gauche, la droite, les nains de jardins,et même les blogueurs ( grr... celle ci est chiante ;-)en toute amitié bien sûr ! bon, dis tu me laisses avoir le dernier mot, sur Mon blog :-)

mtislav a dit…

Je ne connaissais pas ton blog, content de voir qu'il est particulièrement bien fréquenté !

Le sujet n'était pas facile à traiter. J'ai assisté à une partie de l'audience, j'ai eu du mal à rédiger mon billet et je n'en suis pas particulièrement satisfait. La presse locale a fait du bon travail il me semble sur le sujet, c'est à noter.

isabelle B. a dit…

ton article est original dans son contenu, car tu étais présent à l'audience, j'aurai adoré y assister !
pour la fréquentation du blog, il est vrai qu'il y a beaucoup de bretons, têtus :-)

Nicolas a dit…

Isabelle,

Je viens de me rappeler que j'avais oublié de te répondre en arrivant ce matin (je ne peux pas le faire du bistro...).

On est d'accord : chacun fait évidement ce qu'il veut dans son blog. C'est globalement que ça ne va pas.

Tiens ! Un exemple, hors blog. Au Kremlin-Bicêtre, nous avons un gros employeurs de sans papiers. Donc, il y a souvent des manifs de soutien, des collectes de bouffe, des distributions de tracts.

Tous les participants sont "marqués" une fois CGT, une fois PC, une fois EE, une fois CFDT, une fois Machin Sans Frontière, une fois PS, ...

Du coup, on a l'impression que la gauche ne s'occupe pas des gens qui ont un travail normal mais que des travailleurs sans papier. La cause est juste et je soutiens mais ils sont avant tout dans l'illégalité (d'accord, à cause d'un patron fumier).

Mais la gauche s'occupe des illégaux pas des citoyens. Et la gauche perd les élections.

Mais tu as raison : dans son blog, il faut traiter ce dont on veut.

isabelle B. a dit…

@nicolas : j'ai jamais eu autant de commentaires :-) et jamais non plus de la même personne !
pour ta dernière phrase c'est vrai, c'est d'ailleurs pour ça que malgré mon coup de gueule ( le mauvais temps breton me tape sur les nerfs ;-) je reconnais que les autres aussi ont le droit de ne pas traiter certains sujets que j'affectionne particulièrement, peut-être que la liberté d'expression c'est aussi la liberté de se taire...