28/03/2013

Nicolas, et si tu te faisais oublier ?

Bien que je me plaigne de la politique pas assez à gauche à mon goût de notre président actuel ( je pense au pacte de compétitivité, au traité merkozy pour citer deux exemples...) il me semblait néanmoins une bonne idée de remettre Sarkozy à sa place dans ce petit billet puisqu'il semble avoir des velléités de donner son avis alors qu'on ne lui demande plus rien depuis mai 2012 !

Il aurait fait tout un discours ironique à l'encontre du président actuel ce qui est du plus haut ridicule pour plusieurs raisons :
D'une part, nicolas semble oublier qu'il a en UN SEUL MANDAT doublé le montant de la dette française
Qu'il a décomplexé la droite au point qu'il devient extrêmement difficile à présent de la differencier de l'extrème droite, et de sa horde de manifestants prêts à tout casser dans nos rues...
Que la pompe à chômage s'est amorcée sous son mandat, et qu'il n'a pris aucune mesure pour désamorcer la situation, bien au contraire puisque les fermetures de grosses boites se sont enchainées sous son mandat  à un rythme effrayant.
Bref, que Nicolas retourne plancher sur son bilan qu'il lui a valu sa grande défaite en 2012, qu'il s'occupe de ses affaires judiciaires ( y'a de quoi s'occuper dit-on dans la presse ) il rendra un grand service à la France.

Une petite vidéo en souvenir d'un des grands moments télévisuels de Nicolas pendant son mandat :


Quant à François, je lui souhaite de trouver des justifications aux griefs ci-dessus mentionnés, et je lui donne une astuce, change de premier ministre, cela lui laissera du temps pour s'occuper de son cher aéroport nantais...change, François, prends en un qui se démène, apprécié du public, un qui porte des marinières si tu vois qui je veux dire :-) ( oui, je suis une @montebourg fan et alors ?! )

2 commentaires:

bobcestmoi a dit…

Il aurait fait tout un discours ironique à l'encontre du président actuel ce qui est du plus haut ridicule

surtout qu'il avait inetrdit la médias français à sa prestation

A BEMBELLY a dit…

Bien dit.