11/12/2012

le président, un témoin normal ?

L'vieux me pose une question sur son blog à propos des courriers adressés par le président, et son ministre de l’intérieur  au tribunal de grande instance pour soutenir Valérie T. dans son procès contre le bouquin "la frondeuse " ( qui est censé parler d'elle si j'ai tout bien compris )
Yann a illustré son billet avec une Une qui titre " l’Élysée et la justice font trop beau ménage " et me demande donc si c'était une bonne idée de soutenir par courrier une justiciable-compagne...( vous pouvez répéter la question ;-)

D'un point de vue juridique, selon la constitution,le président de la république est le garant de l'indépendance de la justice. C'est ce principe qui chiffonne les puristes lorsqu'un président intervient en justice ( comme ce fut le cas à plusieurs reprises de l'ex-president ) 
Cependant  l’article 67 de la Constitution  précise que le président ne peut « être requis » de témoigner. Il n’interdit pas expressément que le président, de lui-même, accepte d’apporter un témoignage, s’il considère que celui- ci est utile et qu’il n’existe aucun risque d’interférence avec l'exercice de son mandat présidentiel. 

D'un point de vue politique, intervenir dans une affaire touchant sa compagne allait forcement provoquer des remous, c'était prévisible. Il est possible que cette affaire soit une occasion en or pour notre président de relancer le débat sur la modification du statut judiciaire du président qu'il avait évoqué pendant sa campagne dans ses engagements, il me semble. Je souligne au passage que les idées de moralisation de la vie politique, et celle de la modification du statut pénal du président, furent pour moi, des symboles attrayants lors de la campagne, enfin je dis ça, je dis rien...

D'un point de vue purement pratique, ces témoignages risquent d'avoir un effet direct sur les ventes d'un livre dont tout le monde se foutait royalement ( si j'ose dire ), et la ménagère de moins de cinquante ans va probablement se ruer sur les pages de cet essai politique afin de savoir " mais qu'est-ce que le président a dit qu'il est pas avoir censé dit, hein ? " alors qu'elle était prête à s'acheter "cinquante nuances de gris " le mom-porn du moment. Un buzz dont Valérie se serait passée, je suppose.

Personnellement, je ne vais pas lire ce livre, je lis en ce moment Lisa Gardner " La maison d'à côté " un excellent thriller que je vous recommande au passage...

3 commentaires:

Nicolas a dit…

Il y a un bug avec le lien sous "engagements".

Pour le reste, on est à peu près d'accord.

bobcestmoi a dit…

le président a le droit de témoigner pour corriger une déformation de ses déclarations , le reste n'est que polémique politicienne (que je sache il n'a pas fait faire des écoutes illégales par la DCRI , lui)
et pour info
P Devidjian vient de déposer plainte en diffamation contre le même "bouquin"

ZapPow a dit…

Rien à ajouter à ce qu'a écrit bobcestmoi.