19/07/2013

Hier, c'était pas mon jour

Il est 6h30, je n'écris jamais à une heure aussi matinale, et rarement sur ma vraie vie, un billet donc anormal aujourd'hui pour ceux qui me lisent depuis plusieurs années maintenant sur ce blog, où je m'énerve, je râle, je rends hommage, je blague aussi, persuadée que l'humour fait avaler bien des coups du sort dans nos vies à tous.
Aujourd'hui c'est mon anniversaire, détail car nous sommes sans doute des milliers à être nés ce jour, mais ayant frôlé la mort hier, ce jour à un sens particulier, il aurait pu ne pas être, ce qui eut été ennuyeux car j'adore recevoir des cadeaux et me goinfrer de gâteaux.
Hier donc sur la route de Paimpol,mon kangoo après de multiples tonneaux a rendu l'âme, tandis que je tournicotais dans l'habitacle de mon modeste, et vieux, compagnon de route, je n'ai pas eu le temps de songer ni à ma vie, ni à ma mort, ces pensées m'ont assaillies après coup. Une fois la voiture stoppée, la tête en bas, avec la musique qui continuait de brailler, je me suis dit que j'étais dans une position inconfortable, ridicule, voire comique qui ferait un excellent billet. ( je le prouve ;-)
Tout mon petit bordel qui trainait dans l'habitacle était disséminé dans la voiture, dans le fossé aussi, mon tout nouveau blouson était en train de s'imbiber d'essence tandis que le réservoir fuyait, et je pensais connement, merde, je l'ai porté que deux fois...pffff !
 une fois détachée et tombée comme un gros paquet sur le plafond de la voiture, j'ai coupé le contact, et le sifflet à la radio, et j'entendis des voix de personnes appelant les secours au téléphone, dans ma tête tandis que je crapahutais à quatre pattes pour tenter de sortir de la voiture à l'envers, je refaisais le dialogue " oui y'a une idiote qui a bousillé sa bagnole dans un fossé, au milieu des ronces..."
J'aimerai vous dire qu'au moment de cet événement qui aurait pu être tragique, j'eus de grandes pensées profondes, sur le sens de l'existence, vous dire que pendant les tonneaux ma vie défila, que je pensais à mes proches, mais ce n'est pas le cas, non, j'eus des pensées pratiques, protéger mon crâne durant le choc, en suite couper le contact car finir grillée n'était pas dans mes projets immédiats, sortir de cette cage car je suis claustro, puis téléphoner à mon blogueur de mari pour lui annoncer la perte du kangoo familial.
 Cependant, confusément, tandis que je blaguais comme à mon habitude auprès de mes sauveteurs, une sensation m'a remplie, sensation qui a grandie cette nuit, et dont je suis pleine ce matin, un merci flou pour je ne sais qui, je ne sais quoi, merci je suis en un seul morceau, merci je suis juste en vie.
Je réalise ce matin réellement en ce jour anniversaire que j'aurai pu ne pas vivre ce jour à venir et tous les autres qui suivront, et même percluse de douleurs, je savoure cet instant, cette seconde naissance au monde.
Il va falloir aller au garage rendre nos derniers hommages à feu kangoo, contacter l'assureur qui nous fera sans doute l'aumone de quelques billets pour ce vehicule non coté, téléphoner au conseil général pour s'excuser d'avoir défiguré cette si belle rambarde de "sécurité", panser les blessures, et enfin juste profiter du temps qui passe...

PS : comme je l'ai clamé à tous ceux que j'ai rencontré hier lors de ce pitoyable évènement, et sur le mode Montebourg " la vache, Renault c'est du costaud, acheter français ça vaut le coup :-) "
RE ps : si Renault souhaite m'offrir un nouveau véhicule ce ne serait pas de refus !

8 commentaires:

Jégoun a dit…

Allons bon !

Tu sais comment c'est arrivé ?

Elooooody a dit…

Bah dis-donc quelle histoire!
Repose toi bien.
Mais quand même, une question me taraude: que c'est il passé pour que tu quitte la route?

Shaya a dit…

Joyeux anniversaire et je me réjouis que Renault soit du solide et surtout que tu n'ais rien.
Panse tes blessures et surtout, profite de cette sensation d'être pleinement consciente de ta chance et de la vie.

Marie a dit…

Bonjour, je tombe sur ton billet au hasard d'Hellocoton (j'aime bien voir les nouveaux articles du matin, en prenant mon thé) et je ne pouvais que te laisser un message.
On ne se connaît pas du tout, mais je suis bien contente qu'il ne te soit rien arrivée et que tu t'en sois sortie sans dommages.... Malgré l'humour et un fort caractère qu'on ressent à travers ton billet, j'imagine tout de même qu'au fond de toi, cela a dû être, avec du recul très traumatisant... Comme tu dis, "merci" à la Vie qui te voulait encore un peu pour elle ;)
Bon anniversaire ;)

isabelle B. a dit…

@jegoun et @eloody : il semble que le pneu éclaté soit en cause :-)
@shaya : oui je vais en profiter à l'horizontale pour l'instant ;-)
@marie : ce billet, et cet évènement sont une occasion de faire connaissance :-) bienvenue à toi sur ce blog !
et puis merci à tous pour vos vœux d'anniv'

Lolobobo a dit…

Moi qui pensait que je pourrais m'en sortir avec un porte clefs comme cadeau d'anniversaire...
Il va falloir voir plus gros

kalondour a dit…

Bon anniversaire...Un anniversaire dont tu te souviendras longtemps sans doute...Peut être que cet accident de la vie sera l'occasion de l'écriture d'une nouvelle dont j'ai ressenti la matrice dans ce billet...Reposes toi bien et apprécie la vie comme elle vient en te disant "demain, il fera jour"...
Toutes mes amitiés

isabelle B. a dit…

@kalondour merci pour ton petit mot ici, pour ce qui est d'écrire une nouvelle sur le sujet je vais attendre d'aller mieux physiquement mais oui il y a matière à réflexion après ce type d’expérience :-)enfin tu ne me croiseras pas à un festnoz avant longtemps ;-)