22/07/2013

gode save the queen

tandis que je "minerve" seule dans mon lit, je pense à la royale dilatation du col monarchique qui est en train de se dérouler à Londres. Je m'interroge sur les différences qui peuvent exister entre un accouchement de royale mother et un d'une citoyenne française...
Une princesse durant les contractions, a-t-elle droit à la respiration du petit chien ou bien à une respiration plus classe, la respiration de la locomotive de l'orient express ?
Lui dit-on simplement " pouche-pouche ! " ou " si votre royale seigneurie veut bien se donner la peine d'expulser son royal baby hors de ses entrailles ..."
le médecin a-t-l le droit de regarder la royale foufoune lors de cet historique évènement ?
s'il doit procéder à une épisiotomie, utilise-t-il du fil de soie ou d'or pour recoudre le terrain de jeu dévasté ?
Le royal baby nait-il réellement avec une cuillère en argent dans la bouche, ou pire avec sa couronne, si oui, pitain ça doit faire mal...
En tous cas, ce sera la seule fois de sa vie où ce royal enfant sera expulsé d'une résidence où il aura séjourné 9 mois, la première et unique fois qu'un manant lui balancera une taloche sur le cul ! En attendant souhaitons-lui de ne pas hériter des oreilles de son royal papy, ça gâcherait la fête aux paparazzi :-)
Sachez au passage qu'accoucher est parfois une activité dangereuse pour la santé, d'où l'expression populaire pleine de sagesse " gode, save the queen !" voilà, moment culturel terminé, je retourne soigner mes traumas ;-)

4 commentaires:

Jeff Melclalex a dit…

seule dans ton lit ...... oh mon dieu :))

bobcestmoi a dit…

bobyet réalisé sans péridurale

michelle laramicelle a dit…

comme c'est bien dit :)

kalondour a dit…

Oh my gode ! Quel crime de lèse majesté !