06/07/2012

les blogs lancent leur concertation sur l'école

Comme je ne suis pas invitée à la concertation sur l'école, que j'ai deux enfants scolarisés, et que j'ai tout de même un avis sur la question de l'éducation, j'ai décidé de lancer ma propre concertation, sur mon blog.
En terme de durée de la semaine de 4,5 jours en primaire, j'ai déjà expliqué ici, que j'étais contre comme une majorité de parents dont un enfant est scolarisé en primaire, parce qu'entre autre,  la vie d'un enfant ne se résume pas à son temps scolaire, et qu'il peut apprendre et s'épanouir dans d'autres activités, avec d'autres personnes qu'un enseignant.

Mais cette histoire de durée de la semaine d'école, ou même du nombre d'heures d'apprentissage scolaire dans l'année d'un élève n'est qu'un écran de fumée pour masquer la dégradation générale de l'enseignement.

La formation des enseignants a été mise à mal par le précédent gouvernement, laissant croire à tort notamment aux parents qu'enseigner, et tenir une classe est facile, que tout le monde peut le faire.
J'ai observé à mon grand regret des remplacements de " vrais " profs, par des personnes sans expérience aucune en matière d'enseignement, des personnes qui ont cru qu'avec leur niveau d'étude, elles pourraient transmettre leur savoir, appliquer un programme imposé, tenir une classe d'élèves dont certains démotivés, chahuteurs, voire agressifs, résultat : un vacataire n'est pas un prof, juste une personne en galère qui voudrait bien faire, mais qui se retrouve lâché devant une classe sans aide, sans contrôle de quiconque sur ses méthodes, ni sur le contenu pédagogique qu'il transmet...qu'on ne vienne pas me dire que cela n'existe pas, car, en France on recrute des remplaçants de ce type à l'année en CDD, dans des matières aussi cruciales que les maths ou le français dans les collèges comme dans les lycée, les laissant même corriger des épreuves du bac ( comme je l'ai fait en bac pro...)
est-ce cela la qualité de l'enseignement que nous souhaitons à nos enfants ? est-ce juste d'employer des personnes sans les accompagner, les former, de les laisser en même temps dans la précarité de l'emploi au gré des remplacements ?!

Quant aux programmes...pfff : On pourrait en remplir des pages de critiques !

Nos enfants sont gavés comme des oies dés la maternelle...l'année de CE1 est édifiante en la matière : addition soustraction multiplication ( table jusqu'à 5, et calcul posé avec retenue ), et notion de division, le sujet verbe adjectif adverbe déterminants présent futur passé composé, et que sais encore  ? oh mais rassurez vous, en ce1 l'élève voit quasiment tout le programme de primaire que les enseignants vont devoir rabâcher les années suivantes...et on s'étonne que les élèves se lassent...

Étrangeté du système, un élève de 5ième par chez moi, n'aura jamais étudié le subjonctif arrivé au collège, ne rédigera pas ni en 6ième, ni l'année suivante une seule rédaction ! ( moi qui aime tant écrire, la chose me hérisse le cerveau ! ) ah par contre, il sera évalué majoritairement sur son orthographe, science des imbéciles par excellence, et terra incognita pour les dysgraphiques et dysorthographiques dont tout le monde se bat le coquillard ...
Il étudiera deux trois livres chiants comme la pluie, du type " lancelot " le dégoutant avec force doigté de la lecture, lui qui l'aimait tant.
et, et, n'oublions pas la célèbre " bande annonce " consistant en classe de français à reproduire une couverture de livre, illustration comprise, une quatrième de couverture... le niveau zéro de la création littéraire.

Diluer les programmes, voire moins de notions chaque année mais plus en profondeur, apprendre à rédiger, à organiser sa pensée à l'écrit, apprendre à argumenter, à défendre son point de vue, étudier des extraits de livres afin de découvrir plus d'auteurs et de style littéraires. Former les vacataires avant de les embaucher et les accompagner lors de leur premier remplacement en ponctuant cette expérience par un bilan de fin d'année avant de les réembaucher, et surtout ne pas les réembaucher sur le seul critère que mince vaut mieux un mauvais prof que pas de prof du tout, parce qu'un mauvais prof peut gâcher le boulot de tous ceux qui ont précédé...
et pour finir de façon plus générale, prendre en compte l'élève dans ce qu'il a d'original, utiliser le renforcement positif pour lui donner confiance en ses capacités.

Qu'on ne se méprenne pas, j'aime l'école,  et j'ai beaucoup de respect pour le travail des enseignants qui s'adaptent chaque année aux lubies des différents gouvernements, et de ceux qui du fin fond de leurs bureaux pondent des programmes, enseignants passionnés qui tentent de sauver le maximum d'élèves du dégout d'apprendre.
Apprendre, on peut y passer toute sa vie, une activité qui enrichit les humains que nous sommes, qui rend la vie moins lourde, plus belle...Apprendre, n'est-ce pas aussi important, ou même vital que de manger, de respirer ? Pour manger il faut avoir faim, et pour respirer il faut de l'air, ne serait-ce donc pas logique d'entretenir l’appétit d'apprendre de nos enfants et pour cela de leur fournir les aliments adéquats mitonnés avec intelligence ? au lieu de les gaver avec cette bouillie sans saveur jusqu'à la nausée ?

Je passe la parole à d'autres blogueurs qui sont parents, et pour certains enseignants, afin qu'ils participent ( s'ils le souhaitent bien sûr ) à cette concertation virtuelle, en donnant des critiques, des idées, des pistes pour que l'école évolue dans le bons sens :
Cycee
Malfanus
el camino
Gaël
princesse 101 
et à tous ceux qui se sentent concernés, dans l'espoir que ces idées parviennent dans l'enceinte de la véritable concertation ...

1 commentaire:

Hiéléna Cyclo a dit…

"prendre en compte l'élève dans ce qu'il a d'original"
Je crois que c'est une partie du problème. Comment demander à des profs de tenir compte de la personnalité de chaque élève quand on leur apprend qu'une seule méthode pédagogique, et qu'on leur demande de l'appliquer "bêtement"