28/06/2011

l'immunité parlementaire : le préservatif de la république ?

Lorsque DSK a été poursuivi aux États-unis comme n'importe quel criminel présumé, tout le monde s'est félicité, et a constaté que sa vie politique était anéantie.
Mais cette affaire a eu lieu aux Etats-unis...en France, autres moeurs : impunité, passe-droits, immunités et foutage de gueule !

En lisant ceci, mon sang n'a fait qu'un tour : " Georges Tron, l'ancien secrétaire d’État à la fonction publique, va de nouveau pouvoir siéger à l'Assemblée nationale, dès jeudi. Il récupèrera par la même occasion son immunité parlementaire.  Mis en examen pour viols et agressions sexuelles, Georges Tron va sûrement voir son placement sous contrôle judiciaire annulé en revenant à l'Assemblée nationale..." 

et de lire plus loin que grâce au spécialiste de la république irréprochable :

" Georges Tron bénéficie d'une réforme de la Constitution voulue par Nicolas Sarkozy qui permet à tout ancien parlementaire quittant le gouvernement de reprendre, sans élections partielle, son siège de député, un mois après avoir quitté ses fonctions. "

C'est fort de café ! L'immunité parlementaire serait donc une sorte de préservatif pour les coïtus interruptus judiciaires...


Et on ose nous parler de la perte de repères des jeunes, de leur violence, de l'urgence de leur serrer la vis.
JE ME MARRE !!!!
Chatel veut remettre la règle au coeur de la vie SCOLAIRE ?! Il ferait bien de la remettre au coeur de la vie de son parti, histoire de montrer l'exemple...genre " les enfants quand on est accusé de viol c'est grave, on ne peut pas continuer de représenter le peuple français, ça fait pas sérieux, hein ?! "

Monsieur Tron est certes présumé innocent mais en laissant un député bénéficier de son immunité parlementaire dans le cadre de faits aussi graves, en le laissant jouir de cette faveur accordée par ses électeurs n'est-on pas en train de cracher aux visages des présumées victimes, et de ses électeurs ?!

Je crois que là on a atteint des sommets ! Après les affaires, Hortefeux , Woerth et les indélicatesses de beaucoup d'autres membres des gouvernements successifs ( dont je vous épargne la liste parce que je déteste radoter ), je pensais que plus rien ne pouvait m'étonner, et bien je me trompais...

en bonus, pour ceux qui ont pris leur pied en lisant cet article, une vidéo d'actualité :-)

6 commentaires:

Lolobobo a dit…

L’immunité parlementaire est le préservatif, d'une démocratie irréprochable qui capote ;o)

c'est bon je sort...

Bernard a dit…

Pour une Isabelle qui se révolte, combien de con(ne)s du café du commerce qui trouvent que finalement cette affaire, comme celle de DSK, ce n'est pas si grave ? Ces mêmes con(ne)s qui jouent les pères la pudeur et les vierges outragées au nom de la "morale" et de la "normalité"...

Mamie rebelle a dit…

Lu et approuvé !
Je ne décolère plus , vais je tenir le coup jusqu'en 2012 ^^ ?

Bernard a dit…

@ Mamie rebelle : pourquoi 2012 ? C'est maintenant qu'il faut agir, partout, à tous les niveaux, avec les moyens qu'on a. Attendre un hypothétique changement qui viendra peut être des urnes me paraît démobilisateur...

Mamie rebelle a dit…

@Bernard : Parce que la Démocratie est ainsi , la voix du peuple par les urnes ; je sais , ce n'est pas la panacée mais le moins pire des régimes. Voudriez vous voir en France des émeutes réprimées dans le sang ? Avez vous vu les vidéos de la Grèce hier ? Et les manifestations énormes contre les réformes injustes de Sarkozy ont elles eu le résultat escompté ? Tant que nous aurons un seul homme à la tête de l'Etat et que les contre pouvoirs n'existeront pas , nous ne pourrons faire entendre nos voix que dans les urnes .... En attendant une VIème République donnant la parole aux Citoyens sur les grands sujets sociétaux.

Bernard a dit…

@Mamie rebelle :je n'ai jamais dit que j'étais contre la démocratie, mais force est de constater qu'actuellement nous vivons sous une fausse démocratie...Nous sommes dans un système oligarchique qui se reproduit d'élection en élection.
Ce que je voulais dire, c'est que les citoyens à quelques niveaux qu'ils soient, peuvent agir sans attendre un hypothétique changement sorti des urnes pour justement constituer les contre pouvoirs qui nous font actuellement cruellement défaut dans notre "République" bannière...
En tant que militant syndical, je suis le premier à me désespérer de la faiblesse du nombre de syndiqués dans les entreprises. Avec mes camarades, nous essayons de travailler tous les jours d'une manière pragmatique pour que cette situation évolue et pour apporter notre modeste pierre à la construction d'un réel contre pouvoir syndical.
Quant à la VIè République, elle fait partie du programme du Front de gauche, je me retrouve donc tout à fait dans cette proposition