13/12/2013

un billet et des liens pour Nicolas

Ce billet est adressé à Nicolas et le concerne, je le cite donc et je le linke amicalement...

Ceux qui me connaissent dans la vie réelle savent que j'ai la tête prés du bonnet ( qui n'est pas rouge), je fais partie des calmes explosifs, des éruptifs, ce qui est fatiguant pour moi et pour les autres plus probablement. Certains plus romantiques diraient que je suis passionnée, d'autres plus réalistes que je suis intransigeante. Certes je ne suis pas parfaite, ni comme être humain, ni comme blogueuse. Ayant conscience de cet état de fait, j'ai toujours tenté ici de canaliser mes emportements, avec plus ou moins de réussite ;-) et d'éviter de traiter de noms d'oiseaux des personnes qui m'auraient " irritée "

De plus,  lorsque dans un billet, je ne cite personne nommément et que j'utilise dans une contre argumentation générale des idées issues de mes lectures de blogs, de commentaires sous des articles de presse, dans twitter, ou dans la vie réelle, et que des personnes comme Nicolas se sentent visées, voire attaquées, je ne me sens ni responsable, ni coupable mais peinée.
Je suis responsable de ce que j'écris, non de ce que les lecteurs pensent avoir compris en me lisant.
De même, lorsque je fais du second degré et que des lecteurs y voient du premier degré, je n'y peux rien.
Quand je ne cite personne, c'est que personne n'est visé spécifiquement.
Je pense après avoir essuyé un commentaire aimable du blogueur Jegoun qui résume mon billet sur l'article 20 de la loi de programmation militaire à " un ramassis de conneries " être restée polie, de même lorsqu'il m'a affirmé que je parlais de lui de bout en bout dans cet article alors que je lui dis moi que ce n'est pas le cas, là encore je suis restée aussi polie que je peux l'être :-)
Nicolas furieux pour je ne sais quelle raison a donc décidé via un billet de me rayer de sa blogroll, c'est son choix.
Laissons le temps au temps, je décidé de ne  plus suivre temporairement nicolas sur twitter, ni dans ma blogroll,  afin que mon caractère éruptif se calme, pour éviter que de malheureuses paroles de ma part ou de la sienne viennent ternir une complicité de blogueur tissée au fil des ans au temps où nos avis divergents sur la politique n'étaient pas un drame.
La rancune ne fait pas partie heureusement de la longue liste de mes défauts, j'espère qu'il en est de même pour Nicolas, l'avenir nous le dira...

3 commentaires:

Juan Sarkofrance a dit…

joli billet. sincère.

iboux a dit…

merci Juan d'être passé, si on ne se recroise pas d'ici 2014 je te souhaite à toi et à ta famille de bonne fêtes !

tschok a dit…

Bah!

Visiblement, Sa Majestée Nicolas a cru que, pour écrire votre propre texte, vous vous êtes inspirée de sa prose, sans en reconnaitre la sublime valeur en insérant le lien d'usage vers son blog. Et donc vers sa magnificence.


C'est peut-être le plus grave crime de lèse majesté qui puisse se commettre à la surface de cette terre, du moins à ses yeux.

Mais n'en faites pas un drame, car dans l'absolu, son ego est si facile à offenser qu'on ne compte plus les offenseurs et que leur écrasante majorité n'en n'a même pas honte.

Bonnes fêtes.